Un wifi bien de chez nous 26


La gare de Lyon est ma gare de Paris préférée. Celle de l’Est est vieillotte, Montparnasse est difficile d’accès, et la gare du Nord est un labyrinthe conçu pour s’assurer que vous ratiez votre train à 20 secondes près.

À la gare de Lyon, c’est lumineux, bien indiqué, sur la ligne A du RER. Et au guichet, une charmante dame avec la quarantaine bien portée me sourit en concluant :

«On a le wifi dans le hall depuis cet été, monsieur »

C’est sur cette remarque pleine d’entrain que je me suis assis dans un des sièges bordeaux encore libres. Diantre, des places assises et le Wifi ? La SNCF a-t-elle enfin demandé à un de ses cadres d’utiliser son propre service afin qu’il réalise que les gens qui patientent préfèrent ne pas le faire debout, et connectés ? Comble du bonheur, il y a des prises électriques, tenez-vous bien, à la hauteur des accoudoirs.

Vraiment, tout cela est suspect.

C’est que je m’étais préparé psychologiquement moi. Une inconfortable attente, vide de sens et bien remplie d’ennui. Je suis troublé, j’ai du mal a accepter ma bonne fortune.

Je clique donc sur mon petit icône en forme de part de pizza, et c’est presque bien, j’ai seulement besoin de choisir entre :

  • SNCF-MOBILES (ah non, c’est sécurisé)
  • SNCF-VOYAGGES (ok, c’est sécu)
  • SNCF-WIBU (sécu)
  • *SNCF gare-gratuit (vous allez voir il est magnifique celui-là)
  • _Wifi Metropolis (qui redirige sur le même portail que *SNCF gare-gratuit)
  • LE_PREMI1ER_Wifi_Gratuit (compliment au stagiaire)
  • Relay_Wifi_Gratuit (les gars, sérieux, on est pas sur des noms de fichier de Windows 95)
  • AndroidAP5847 (un collègue d’infortune qui a du faire le deuil du wifi je suppose)
  • test *SNCF gare-gratuit (SI !)
Catpure d'écran de la liste des spots wifi

Ce qui est marrant, c'est que la liste change régulièrement

Pour vous retranscrire l’expérience au maximum, il faut que je vous fasse partager l’ambiance sonore pendant ma quequette du Graal.

D’abord il y a le haut parleur qui me rappelle toutes les 5 minutes que mon train a du retard, mais que ça va, il est en préparation.

Ensuite il y a le piano gare. Une initiative que j’ai toujours trouvé charmante jusqu’à ce qu’un amateur acharné décide de massacrer Yann Tiersen pendant l’intégralité de mon interminable temps d’attente.

Et bien entendu, alors que j’écris cette phrase, un môme a décidé de chialer derrière moi, en stéréo pour ne pas en rater une miette.

Mais retournons à nos wifis.

Je fais une tentative – quel naïf – sur notre SSID qui mélange mauvais goût capital et semi-1337-speak : LE_PREM1ER_Wifi_Gratuit. Je suis accueilli par ceci :

Capture d'écran d'un formulaire désuet

Si vous ne trouvez pas votre PDA, cherchez là où vous avez rangé votre minidisc

Évidement, si on valide le formulaire, il ne se passe absolument rien.

C’est pas grave, je passe à Relay_Wifi_Gratuit. Mais là, rien ne s’affiche, même pas de portail.

Bon, je tente *SNCF gare-gratuit, en me demandant si la petite étoile suppose qu’il y a une condition d’achat écrite en tout petit dans un des paquets ARP. Alors, là, on passe tout de suite au niveau sup.

On commence par un portail bien design avec une petit animation dans l’air du temps qu’on vous force à regarder :

Catpure d'écran d'un portail avec video

Les videos d'intro sont les musiques d'ascenseur de notre décénie

Et ensuite on a le choix entre la pilule rouge, qui ne marche pas, et la pilule jaune, qui vous redirige vers un formulaire magique :

Catpure d'écran du choix du portail wifi

Souvient toi Néo, je t'offre la vérité. Rien de plus. Et elle est toute pérave.

Je dis magique car ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti tant d’émerveillement à la validation d’une balise <form>. Ça avait un petit goût de Disney :

Catpure d'écran d'une alerte javascript suite à la validation d'un formulaire

Je vous avais parlé des formulaires REST. Voici un formulaire "va t'en".

Bon, là, réflexe habituel, je reload. Peut être un problème de cache ou de réseau. Je me retape la vidéo et le formulaire., je désactive Adblock, au cas où. Je reload, je me retape la putain de video. Rien. Je commence avec ghostery, je me tape cette vidéo de merde pour la 4eme fois. Il ne reste plus qu’à tester, un autre navigateur. J’ai un petit chrome vierge de toute extension près pour ça, mais là, je suis carrément pris de cours :

Capture d'écran du portail sous chrome : une page vide sans https

Pourquoi sécuriser une page vierge, en même temps ?

Notez la redirection sur une autre URL, et non sécurisée en plus, qui finit en page blanche.

Cocorico :

A tout hasard, je retente _Wifi Metropolis. Maintenant que je sais qu’ils font du sniffing, le fait d’avoir deux fois le même portail sous des alias me fais dire que ça peut marcher. Et bingo, ici la pilule rouge marche et me donne 20 minutes d’internet illimité gratuit.

La seule bonne surprise, c’est que quand ils disent internet, c’est bien de l’internet, et pas du Web bridé. J’ai accès à SSH et IRC, je pip sans blocage de proxy, et tout est très fluide. Mais bon entre la rédaction de l’article, les tentatives de connections et la constante interruption pour écouter les annonces afin de ne pas rater mon train, je dois partir.

Snif.

Ce faisant, j’ai croisé un dispositif d’étude satisfaction client qui frise le foutage de gueule :

Photo du dispositif de mesure de satisfaction client

C'est comme les réductions pour lesquelles il faut envoyer une lettre pour obtenir le remboursement après achat...

A gauche, un bouton pour dire en une seconde que tout va bien. A droite, un QR code pour dire que vous connecter à un site pour exprimez ce que n’aimez pas. Je crois que je comprends pourquoi le wifi est si dur à avoir :)

Bon, ça concerne l’art en gare, donc pas de défouloir possible pour moi.

Enfin, je râle, mais contrairement à beaucoup de français, j’aime bien la SNCF. Après avoir voyagé dans bien des pays, où le train est cher, inconfortable, peu accueillant et avec des horaires auxquelles on ne peut accorder aucune confiance (et ne croyez pas que je parles du tiers-monde, essayez les UK…), je suis même assez épaté.

Ils gèrent un flux de voyageurs gigantesque et pas toujours très malins, des crises tous les jours, plutôt bien d’ailleurs, dans l’intégralité de la France, y compris les petits bourgades de campagne de mon enfance. On est souvent bien accueilli. Les trains sont confortables. Les tarifs sont raisonnables. Et croyez moi quand je vous dis que jusqu’à 4h de retard, on est dans la tranche haute de la fiabilité sur les grandes lignes partout dans le monde. Sauf au Japon, mais les androïdes ne comptent pas.

Même si mon train était en retard. Même si ils se sont gourés dans la numérotation des voitures. Même si ils m’ont mis à côté d’un malpoli qui écoute sa musique à fond et me fait profiter de chacune des basses de son morceau sans goût ni originalité. Même si ils ne sont pas foutu de faire en Wifi ce que MacDo fait depuis plus de 10 ans.

Hey, je peux être à Lyon en 3h. Et l’uniforme gris de la contrôleuse lui fait un super cul.

Je vous laisse, mon train est arrêté en pleine voie, c’est palpitant.

26 thoughts on “Un wifi bien de chez nous

  • Bulle

    Franchement, quel est l’intérêt de perdre la moitié de ses revenus en charges et taxes diverses si c’est pour vivre à Paris !

  • pouete

    /me raise le flag “trains suisses”.
    quand un train suisse a plus de 5 minutes de retards, ça fait la une des tout les quotidiens.
    blague a part, je connais pas les trains jap, mais la suisse est pas mal dans le genre train pas en retard.

  • Gring

    Je HAIS les wifis “ouverts” où toute requête est interceptée par une redirection vers un formulaire d’inscription / paiement (par exemple le wifi Free), parce qu’il y a toujours des téléphones qui se mettent dessus automatiquement, pensent être connectés, et toutes les requêtes non HTTP échouent.

    J’avais entendu parler d’une techno où le point d’accès lisait l’adresse mac, faisait une requête sur une BDD distante, et créait à la volée un réseau avec SSID et identifiants personnalisés. Du coup, votre réseau wifi privé vous suit.

  • Joshua

    Ben moi perso je préfère les trains d’Italie (du Nord). Moins chers, ils ont le wifi et les prises electriques depuis un bout de temps, ils sont assez fréquents. Seul problème, ils ont des retards assez conséquents. Mais en fait comme ce sont des retards systématiques, ben au final tu sais quand meme quand tu vas arriver, ce qui est déjà largement mieux qu’en Angleterre.

  • cendrieR

    Ce que je reproche à la SNCF, c’est leur manque de communication parfois. Attendre super longtemps à 400 m de la gare d’arrivée sans explication, ça ne m’est pas arrivé qu’une fois. Heureusement je crois avoir remarqué qu’ils essaient de faire un effort ces derniers temps.
    On ne parlera pas des grèves bi-annuelles.

    Au passage, au Japon on évite les retards de 4h, mais bien entendu les retards plus courts ne sont pas totalement absents (même si rares) : pas plus tard que ce week-end je me suis retrouvé bloqué 20 bonnes minutes sur le quai du départ sans trop savoir pourquoi (remarquez, si je savais au moins parler la langue du pays…)

  • Fred

    Très amusant. Est-ce que t’as tenté d’aller sur un site de cul pendant tes 20mn gratuites ? Parce que chez McDo c’est totalement bridé.

    J’apprécie par ailleurs (image n° 1) que tu connaisses yopmail. Putain je ne l’en lasse pas de cette poubelle à emails. Attention toutefois, le lien de l’image 3 est incorrect. Il y a deux “points” entre “sametmax” et “com” => http://sametmax..com/….

    Et j’aime bien dans l’image 4 la bande “pasante”. Quand ils veulent ils prennent des stagiaires qui ont appris à écrire.

    PS: kaizer et kaizersaucetartare sont vraiment tes login et mot de passe ??? ;)

  • Réchèr

    Youpi, le retour des articles sur Sam & Max !

    Moi ce que j’en dis, c’est qu’avant de mettre de l’internet, ils devraient s’assurer d’avoir des prises de courant vraiment partout, y compris dans les trains.

    Un geek peut survivre quelques heures sans internet, si il s’y est préparé (un article à écrire, quelques fonctions simples à coder, …). Mais il ne peut pas survivre une minute sans électricité.

    Le truc qui m’a fait rire récemment, c’est qu’il y a maintenant des défibrillateurs dans les trains. À quoi ça sert de mettre un défibrillateur si y’a pas de prise de courant pour s’électrocuter ?

  • gnarrrk

    Pouete et Shagshag :
    Le réseau ferroviaire japonais est le numéro 1 mondial en terme de fiabilité et de respect de l’horaire, à ma connaissance.

    La Suisse vient après, même s’ils sont aussi pas mal bons. Sauf qu’ils ont à gérer un réseau hyper-saturé (les trains défilent les uns derrière les autres, le moindre bug fout en l’air tous les horaires, c’est le stress permanent), et qu’il n’y a plus de place pour rajouter des lignes.

    Sinon, malgré le libéralisme affiché de la politique menée par les dirigeants de la SNCF (avec pour but d’atteindre le niveau des UK, j’imagine), celle-ci s’en sort encore plutôt bien actuellement dans sa mission de transport. Je suppose que les anciens chez les employés, et le noyau dur des syndiqués, ont encore la foi dans la mission de service public… On verra combien de temps ça durera, avec les départs en retraite.

  • Dylann

    Tout à fait d’accord avec l’uniforme gris ! :-p

    Tite faute d’inattention :

    Je vous avez avais parlé des formulaires REST.

  • Zanguu

    Concernant le japon (pour ceux qui connaissent pas).
    Article datant d’il y a quelques mois. Quand la SNCF lance son projet « Excellence 2020 » pour devenir la « référence mondiale » par « l’excellence du service rendu » d’ici 2019.

    TL;DR : Les japonais ont des horaires et des prix fixes toute l’année.
    Le retard cumulé des TGV français représentent 550 à 600 jours (alors que seuls les retards de plus de 5 minutes sont comptés). Le Shinkansen ça se compte en minutes voir en secondes les bonnes années.
    C’est mes deux comparaisons préférées.

  • H3

    Le truc qui m’a fait rire récemment, c’est qu’il y a maintenant des défibrillateurs dans les trains. À quoi ça sert de mettre un défibrillateur si y’a pas de prise de courant pour s’électrocuter ?

    Euuh… Tu n’as pas besoin d’une prise électrique pour faire une crise cardiaque…

  • Dylann

    [mode avocat du diable activé]

    Le retard cumulé des TGV français représentent 550 à 600 jours (alors que seuls les retards de plus de 5 minutes sont comptés). Le Shinkansen ça se compte en minutes voir en secondes les bonnes années.
    C’est mes deux comparaisons préférées.

    À la décharge de la SNCF, comme précisé dans l’article cité, nos TGV circulent sur un réseau partagé avec d’autres types de trains qui sont souvent la cause des retards.
    À celà tu ajoutes le comportement des Français que tu ne verras jamais au japon comme par exemple entrer dans le train quand tu n’es pas censé y être et tirer le signal d’alarme quand le train part car tu n’as pas eu le temps de descendre à temps… (véridique je vous assure…)
    Sans compter la dégradation des lignes via les vols de cuivre par exemple…

    Ne serait-ce que ces trois facteurs, ça explique une majorité des retards des TGVs. Ah et je n’ai pas parlé des grèves : au japon, ça n’existe pas vraiment (et ce n’est pas vraiment une qualité même si chez nous on a parfois des abus…)

    Alors bon… quand même… la SNCF, on l’aime bien non ? :)

  • Zanguu

    Citation complète du passage qui te sert d’argument :

    La SNCF rappelle souvent que les Shinkansen roulent sur des lignes dédiées, ce qui les préserve des aléas du reste du réseau. Il est vrai que des TGV sont souvent bloqués par des Corail ou des trains de banlieue. Ils sont aussi régulièrement en panne, ou victimes de « cas de force majeure ». Précisons que le jour où Japan Railways devra se trouver des excuses, la compagnie n’aura pas à réfléchir longtemps. La terre tremble toutes les semaines au Japon et le pays essuie des typhons chaque été, à travers lesquels les Shinkansen passent sans heurt. Le violent séisme du 5 mai 2014, par exemple, n’a occasionné aucune perturbation. Depuis son entrée en service en 1964, même pendant les pires tremblements de terre, aucun Shinkansen n’a été gravement accidenté. Un seul a déraillé en 2004, sans faire de victime.

    L’incivilité n’excuse pas l’incompétence. Et je ne postais pas l’article pour lancer un débat mais plus pour apporter une explication à la pointe de Sam pour ceux qui ne connaitraient pas la situation et qui du coup ne comprendraient pas pourquoi il les traite d’androïdes.

  • Thomas

    Pas plus tard qu’hier j’ai maté un docu sur la gestion du trafic SNCF à Saint-Lazare (

    ).

    Entre autres choses, j’en ai retenu deux chiffres intéressants :

    – 60 à 70% des retards sur le réseau SNCF sont imputables aux voyageurs ;

    – En 2007 sur le réseau Saint-Lazare, 2.000 signaux d’alarme ont été tirés ; 10 étaient réellement sérieux, ce qui fait 1.990 signaux d’alarmes complètement inutiles et malveillants.

    Avec des usagers pareil, je dis chapeau bas à la SNCF… La situation pourrait être clairement plus catastrophique qu’elle ne l’est actuellement.

  • c1coucou2piou

    J’ouïe (parce que c’est bon) dire que le dispositif de satisfaction concernant l’art en gare est originaire des Pays-Bas. A la différence près que le modèle néerlandais dispose de 2 gros boutons : il est aussi simple dire non que oui. A croire qu’un ingêneur est passé par là…

  • bfn

    Les tarifs sont raisonnables

    Comment ça ? *Tous* les trajets où l’avion est dispo ce dernier est moins cher que le train (bon ok ça a les inconvénients de l’avion, faut être là en avance et tout). Par ex Paris-Biarritz aller simple un weekend = 110€ en train, 70€ en avion.
    Paris-Poitiers = 70€, pour moins cher on peut faire Paris-Barcelone avec Air France. Pour 10€ de plus on se fait Paris-Venise en train avec Thello.

Leave a comment

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.