Vous n’avez pas besoin de l’utilisateur lambda 10


Cet article va à l’encontre de beaucoup de choses que l’on a dit sur le blog. Ce n’est pourtant pas une contradiction, simplement l’énoncé d’une réalité à plusieurs facettes.

D’un côté, on vous a dit et martelé d’arrêter de faire vos geeks. De vous rapprocher un peu plus des utilisateurs lambda. Parce que ce sont eux qui paient votre salaire. Parce qu’ils représentent le monde réel, pas celui de vos fantasmes nerds. Et c’est toujours vrai.

Aujourd’hui, je viens vous dire l’inverse.

Vous n’avez pas besoin d’eux.

Et c’est aussi vrai.

Internet est né et a grandi grâce à une minorité de marginaux, c’est seulement ensuite que se sont greffées toutes les Mme Michu. Il n’y a jamais eu besoin d’elles pour exister. Bien entendu, son ampleur actuelle est liée à l’arrivée du main stream.

Mais vous n’avez pas besoin de l’ampleur actuelle du réseau pour avoir un impact.

Des technologies comme Linux, PHP, ou HTML ont commencé par concerner peu de personnes, avec peu de moyens, et ont eu une influence majeure sur la Terre entière. Aujourd’hui, d’autres technos ou groupes tels que Bitcoin, Wikileak, Anonymous, Tor, etc. concernent un minorité de gens mais ont un potentiel de provoquer des ruptures dans notre société.

Tout ça pour dire qu’à votre niveau, et en visant uniquement les geeks, vous pouvez avoir un impact majeur.

D’ailleurs, même sans viser des effets de grande magnitude, ce que vous allez faire, si c’est utile à un échantillon de la population, aura des conséquences positives.

Aussi le message du jour est : ne vous souciez pas de savoir si ce que vous faites ne servira pas à monsieur tout-le-monde. OSEF si “personne n’utilise le RSS”, “le chiffrement c’est compliqué”, “il a trop à lire” ou tout ce qui peut se résumer ça “cela demande un effort pour le danseur de lambada”.

Faites le truc comme vous le sentez.

Bien sûr, si un jour vous voulez faire de l’argent, ou tout simplement vous assurer de propager les bénéfices de ce que vous faites à un panel plus large d’utilisateurs, alors il faudra simplifier, amputer, réduire…

Cependant, tout n’a pas besoin de viser le grand public. Vous pouvez faire quelque chose qui vise uniquement les geeks, maintenant, et pour toujours. Ils seront toujours là. Et ils ont besoin de choses faites pour eux, comme tout le monde.

10 thoughts on “Vous n’avez pas besoin de l’utilisateur lambda

  • Bumblebeez

    C’est d’autant plus valable dans le cas d’un blog, selon moi, puisque c’est en quelque sorte ouvrir ses pensées aux autres.

    D’autant plus que quand on se focalise sur ce que “la masse” aime déjà ou connais déjà, on est a peu près sur de ne pas faire évoluer les choses / ne pas innover.
    Faire découvrir des choses nouvelles a des gens qui ne les connaissent pas, ça c’est productif !

    J’ai entendu a ce propos une conférence TED (je ne la retrouverais pas de tête mais tout est la : https://www.ted.com/) ou un pro du marketing expliquait qu’il y existait 3 types de consommateurs : les geeks, les hipsters puis ensuite le reste du monde, et qu’en se focalisant sur les geek et les hipsters, on avait plus de chance de rencontrer un succès sur la durée puisque ce sont eux qui respectivement découvrent puis lancent les “modes”. Même si le processus est plus long que lorsqu’on sort un produit conçu directement pour “la masse”.

  • Pazns

    Je demande alors :

    Est-il possible d’unir ces deux mondes, sans conflit ?
    Y a t-il réellement conflit ?
    Doit-on toujours se condamner à satisfaire les idéaux d’un seul “monde” à la fois ?

  • Teocali

    Faut garder deux choses en tete :
    1. Fait ton projet en fonction de sa cible : geek ou “norm” ?
    2. Le Geek d’aujourd’hui est le lambda de demain. Donnez-un smartphone a Tesla, et il serait complétement paumé au début, quand bien ce serait un Iphone, et pourtant Dieu sait que Tesla était un putain de geek pour l’époque (d’ailleurs, instant pub : http://theoatmeal.com/comics/tesla)

  • sil

    J’aimerais apporter un petit bémol à cette analyse. Les inventeurs de linux, php et html ont gagné très peu d’argent par rapport à ce qu’ils auraient dû. Des bullshiteurs comme Bill Gates ou Steve jobs en ont gagné énormément justement parce qu’ils ont placé l’utilisateur lambda au centre de leur modèle économique et ce dès le départ.

    Le cloud est l’exemple typique. Alors que les technos existent depuis plus d’une décennie, quelques petits malins gagnent du fric avec un peu de marketing. A ce propos, j’espère que les développeurs de cozycloud (startup française cocorico) seront récompensés à juste titre et qu’ils ne se feront pas doubler par un trouduc de la silicon valley.

  • Sam Post author

    Je parle ici “d’avoir un impact”, pas de faire de l’argent. L’argent n’est pas nécessaire pour avoir un impact : Nelson Mandela, Gandhi et Martin Luther King n’était pas riche que je sache. A l’inverse, il y a des tas de riches qui ont un impact très limité.

    Bien sûr, ceux que tu cites sont riches et on eu un impact…

  • Max

    C’est d’autant plus valable dans le cas d’un blog, selon moi, puisque c’est en quelque sorte ouvrir ses pensées aux autres.

  • sil

    On pourrait résumer l’article comme ça :

    >>> utilisateur = lambda nouveau_truc_qui_dechire : "Je comprends rien ! C'est nul ton truc !"
    >>> utilisateur('Bitcoin')
    Je comprends rien ! C'est nul ton truc !
    >>> utilisateur('Tor')
    Je comprends rien ! C'est nul ton truc !

Leave a comment

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.