Vive les femmes qui simulent ! 25


Combien de fois j’ai entendu cette réplique ou une variante : “moi les femmes elles simulent jamais avec moi.”

Quand on me pose la question : “est-ce que tu penses qu’elle simule ?”, généralement ma réponse c’est “j’espère bien !”.

Souvenez vous: le cul, c’est la dînette des adultes. Quand on a pas d’objectif de procréation, on est là pour s’amuser, sinon à quoi bon ?

Or, il faut bien avouer, des petits cris par ci, des gros râles par là, c’est vachement enthousiasmant. Chacun a sa manière, ce qui rend l’expérience unique, mais je pense qu’on est tous d’accord sur le fait que baiser avec une personne qui reste de marbre, ça fait un peu nécrophilie.

Photo d'un group de kangourou

Regardez comme ils s'emmerdent. Non mais sérieux, quel intérerêt de partouser si c'est pour faire la gueule ?

Et bien entendu, toutes les parties de jambe en l’air ne sont pas l’extase absolue :

  • Vous ne connaissez pas forcément encore bien la personne. Les coups d’un soir, c’est un pile ou face, vous aimez pas nécessairement les mêmes choses mais bon, là, vous êtes à poil, alors va falloir faire avec.
  • Parfois vous êtes fatigué, ou elle, ou pas dans le mood.
  • Vous avez envie d’une levrette pékinoise et elle se sent plutôt humeur brouette congolaise.
  • Quelqu’un à manger de l’oignon, des flageolais ou un troisième dessert.
  • C’est la 4eme fois dans la journée.
  • Vous êtes nul aujourd’hui. Y a des jours comme ça…
  • Etc

Est-ce une raison pour se faire chier sous la couette ? Non. A la dînette, on dirait que toi tu serais la marchande, et moi je serais le voleur à l’étalage.

Et bien là on fait pareil, on simule. Et c’est vachement plus sympa, souvent ça permet même de chauffer le moteur et de laisser la place à la vraie bonne humeur.

Composition photographique montrant la rencontre d'un couple, l'un tenant chalumeau, l'autre des feux d'artifices

Un peu d'artificiel permet parfois l'étincelle qui fait déborder le vase de la limite

Bref, tout comme se forcer à sourire quand on en a pas envie a été prouvé scientifiquement comme améliorant sa journée et son moral, simuler le plaisir voir l’orgasme, c’est bon pour votre cul.

D’ailleurs, même sur le long terme c’est une bonne chose.

Par exemple, moi il m’arrive de ne pas venir du tout. Ça reste coincé. Bon, pas un drame, mais après moult galipettes, ça frustre généralement la demoiselle, surtout si elle s’est donné à fond sur l’examen oral. Là, on repart dans une position coquine, je fais genre “youppiiiiiiiiiiiiii”, et tout le monde est content. Ça évite les angoisses des filles qui ont généralement la confiance en soi d’un auvergnat devant un alcootest, des discussions inutiles, et plus d’énergie pour la prochaine sieste crapuleuse.

25 thoughts on “Vive les femmes qui simulent !

Leave a comment

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.