Travailler via des start up éphémères 44


Petite correspondance à la gare d’Austerlitz. Il fait beau, des ados massacrent joyeusement “No woman, no cry” sur le piano en libre service de la station, et ça me met de très bonne humeur. J’ai rendez-vous avez Cortex, dont vous n’avez pas entendu parler depuis longtemps, pour un verre en compagnie du Stégosaure en bois du parc du musée d’histoire naturelle afin de passer le temps.

On se raconte qui et quoi. Comment va machin, est-ce que tu as vu le nouveau joujou truc ?

Et puis ça parle boulot, parce qu’on fait ce qu’on fait car on aime le faire, et la passion, c’est plus ou moins ce qui nous réunit.

Il m’explique que depuis quelques temps, il a un nouveau concept de travail : les start up éphémères.

On lui confie des missions, généralement des trucs assez coton, car cortex est un spécialiste. Il ne fait que les trucs qui sont trop durs pour les autres. Si vous pouvez le faire, ça ne l’intéresse pas. Une fois qu’il a accepté, il met sur place sa A-team en cherchant des profils de dev qui correspondent exactement au besoin, et il lance la prog en mode commando.

Il loue quelques milliers d’euros une grande maison, un truc sexy dans lequel on a envie de mettre des filles en bikini ou faire un bbq avec 50 membres de sa famille. Bonne connexion internet required. Il rassemble tout le monde, et ça devient le dortoir de l’équipe pour 2 jours ou 2 mois, le temps de finir la mission impossible.

Ensuite il livre, il se fait payer l’équivalent de votre salaire annuel, il le dépense, et il recommence.

Il crée sa start up pour quelques semaines, dans un joli cadre, sur un projet sympa. C’est cool. C’est fun. Et c’est en France. Comme quoi, Hollywood n’a pas le monopole des hackers branchés.

44 thoughts on “Travailler via des start up éphémères

  • roro

    Vous avez vu quelque chose vous ?
    Pour moi, ça sent le “dream” de mytho à plein nez.

  • Réchèr

    Ça m’intéresse aussi, mais juste la partie finale, quand on se fait payer.

    À part ça, les hackers branchés, il ne serait pas plutôt en Californie, dans la Silicon Valley ?

    Hollywood c’est un peu un repaire de ringards croulants et ostéoporeux, péniblement maintenus dans leur déambulateur par une industrie en phase de momification.

  • Jedix

    Ca fait penser à Breaking Bad ton histoire. C’est juste pas de la meth qu’il cook. Et c’est legal (enfin c’est pas précisé dans l’article remarque).

  • foxmask

    +1 roro. la lourdeur des administrations françaises ne doit pas faciliter ce genre de creation/destruction (ou alors il en créé plusieurs qu’il ferme plus tard mais pas à la fin du projet meme). Ou alors le nom de la “startup” est toujours la même et le coté éphémère est plutot la “A-team” qui la compose, le temps du projet.

  • Syl

    Étonnant qu’il fasse ça en France…parce qu’à moins d’aimer la paperasse, la mission impossible serait surtout de gérer l’administration, qui est l’équivalent de la maison qui rend fou.

    Et puis un mec qui crée et détruit des sociétés tous les mois, à moins de s’appeler Serge Dassault, aurait toutes les chances d’être en contrôle fiscal permanent.

  • Cortex

    o/
    C’est un peu enjolivé, car c’est avant tout beaucoup de travail, et on a pas – encore ;) – l’éco système américain.
    Mais on pourrait les faire venir :)
    Car mes clients européens trouvent très sympa de découvrir la france à coup de missions commando :) et sont d’autant plus surpris de voire des français bosser plus de 35h sur 3j ;)

    Sion l’idée c’est bien de faire des succès en quelques jours, là ou d’autres ont échoué, parfois après plusieurs mois.

    C’est super intensif, du coup ramener à un tarif horaire c’est pas forcément super bien payé, tant que le niveau d’efficacité n’est pas optimal (le client doit en avoir pour son argent).
    Il ne faut pas avoir peur de bosser 12-15h sur 3 jours, et il ne faut pas faillir.

    Car pour les clients c’est satisfait ou remboursé.

    Si on a pas été à la hauteur (ça n’arrive jamais), on prend nos pertes donc on accepte de ne pas être payé pour le temps consacré et le client de prendre en charge l’hébergement.

    Après j’essayes de prendre uniquement des projets innovants avec mes technos cutting-edge, et de bon challenges mais le marché est bien plus vaste que ça.
    Vu que je refuse pas mal de projets plus classique full web – php ;)

  • Cortex

    Les clients sont les start-ups / porteurs de projets.

    Ce qu’on leur apporte c’est la capacité technique à concrétiser leur projets par itération rapide.
    En montant des équipes techniques éphémères projeté dans un environnement sympa dédié à la réalisation de l’itération.
    Ainsi, Les clients sont capable de construire leur projet tout en le testant et en prenant des feedbacks de leur entourage tout au long du processus de créations qui s’étale sur 3 missions pour les plus petits projets comme sur 20 missions pour les plus gros.

  • Anb

    Cortex: Comment / Sur quels critères recrutes tu ta A-Team ?

    Tu ne travailles qu’avec des gens de confiance que tu connais personnellement ? Tu passes par du bouche-à-oreilles (owi) ? Tu épluches monster^Wgithub ?

    Et aussi, quel laps de temps t’offres-tu entre les missions ?

    En tous cas, ça fait plaisir de voir que certains sortent du cadre lundi-vendredi/9h-xxh/25 congés par an :D

  • Pierre

    Je conçois parfaitement la création d’une équipe éphémère, en revanche, je ne comprends pas le fait d’avoir une société éphémère. Tu ne sembles pas en manque de projets puisque tu en refuses, donc les rentrées d’argent sont régulières. Si c’est effectivement le cas, créer une société pour quelques jours, c’est, comme l’a dit foxmask, beaucoup de papier pour rien (même si légalement c’est tout à fait autorisé).

    D’un autre côté, s’il s’agit de plusieurs indé, chacun à son statut, donc quel avantage tires-tu à avoir une société éphémère ? Pour le client, cela revient au même (il paye à une personne, le chef de projet, qui sous-traite à d’autres).

    Bref, peux-tu préciser de quelle manière tu procèdes administrativement et pour quelle raison tu as fait ce choix ?

  • Cortex

    Pour la sélection de l’équipe ça fonctionne comme ça : http://www.youtube.com/watch?v=S_YrLouu6FA

    Je ne bosses qu’avec des indépendants / entrepreneurs avec qui j’ai déjà bossé, fait des hackathons ou tater de leur code ;)
    Mais je suis toujours à l’affut de talents ;)

    En général c’est 3j commandos pour 1j détente ou arrivé / départ

    Et perso j’aime bien commencer le vendredi soir, les WE on peut être full focus.

  • Cortex

    Il n’y a pas de société réel éphémère ;)

    La dernière phrase de Sam prête à confusion, mais c’est plus l’illustration du concept.

  • Cortex

    D’ailleurs il me reste une place pour Londres la semaine prochaine du 17 au 23 mars, 3j travaillé minimum.

    ça se passera ici : https://www.airbnb.fr/rooms/216343

    Si il y a un Dev Front-End AngularJS / CoffeeScript dans le coin ;)

    Par contre les condition du “Free Trial” :

    1) Transport à ta charge
    2) Satisfait ou remboursé : t’assumes si t’es improductif.
    3) Je participe entre 300€ HT/j et 500€ HT/j sur 3j en fonction de ta productivité versus la mienne :) si tu livres et t’assumes derrière ta partie.
    4) Le porteur de projet est libre de juger de te donner un bonus en complément et te de reprendre sur les prochains runs aux conditions que vous négociez ensemble.

  • Lujeni

    @Cortex Merci pour le retour d’expérience. Est-il possible d’avoir des exemples de projets/problématiques ou du moins les technos.

  • foxmask

    donc c’est ce que je disais ; la A-Team c’est une “task force” éphémère ;) Elle boostrap le projet des clients “startup” . C’est intélligent . J’y avais songé ya des lustres mais sans le réseau adequate ca reste qu’une idée . C’est cool d’en vivre ! et de confirmer que c’est jouable. Et c’est assez ressemblant à un hakathon en somme.

    Sinon @Cortex je crois que t’as fait un abus de langage :

    “Il ne faut pas avoir peur de bosser 12-15h sur 3 jours,”

    ça voudrait dire 4h / j :) heureusement que plus tôt tu dis l’inverse

    “d’autant plus surpris de voire des français bosser plus de 35h sur 3j ;)”

  • Cortex

    @roro thx mais j’ai pas le temps d’aller chercher quelqu’un dans sa grotte ;)
    Ca fait des années que je cherche des tueurs, maintenant reste à trouver le méga projet qui permette de tous les projeter dans un chateau ;)

    @Lujeni c’est super vaste, typiquement sur ce qui n’est pas encore sorti :) à l’époque 4G, là Chromecast.
    Sinon des plateformes Web autour du Quantifield Self, des objets connectés, réseaux sociaux mobile, cluster de traitement, aggrégateur de flux sociaux, etc…

  • Cortex

    Stack Techno :
    – CoffeeScript everywhere
    – AngularJS
    – Node.js
    – Docker.io,

    et niveau backend data souvent rien au début juste des noeuds qui communiquent ensemble WebSocket / WebRTC et du localStorage et puis suivant les besoins Yaml, MongoDB, Neo4j, Redis, 4Store, et parfois de la mémoire distribué P2P :)

  • G-rom

    @Cortex: tu utilises tout le temps cette stack ou c’est spécifique au projet ?

    Un front Backbone / Marionette et des outils comment Grunt / Browserify c’est le genre de cutting edge qui t’intéresse des fois ?

  • N.

    Moi, ce qui m’intrigue le plus, c’est comment on trouve des clients fou-fou-fou comme ça?
    Ce sont des vieux contacts? bouche à oreille? démarchage? anything else?

  • Mat

    Très sympa comme article, comme d’hab ;)

    Il y a des gens qui s’intéressent au Quantified Self ? intéressant.

    @Cortex : c’est toujours orienté web / réseau (j’avais compris que tu préférais js /coffeescript) ? Pas de Python / C / ?

    Ca m’intrigue aussi comment tu trouves des clients. Je pense pas qu’il suffise de poster une petite annonce “équipe motivée cherche projet impossible”…

  • Cortex

    @G-rom : la stack s’adapte au besoin, parfois on peut faire du Meteor, Backbone, voire Mobile Natif + API mais c’est celui qui assume la responsabilité du projet et à formé son équipe qui choisit la stack.

    @N. : Vieux contacts : oui, bouche à oreille : oui, démarchage : je vais commencer à Londres ;)
    + Un peu de networking il y a 1 an
    + plein de challenges relevés / projets réalisés depuis 14 ans mine de rien ;)

    @Mat : une variante exogène du quantified self ;) Mais effectivement les projets sont quasi tous Web / Mobile, TV, convergence, … transHumain :)

  • Erik

    300 à 500 euro par jour, ça me parait vraiment très faible par rapport au niveau d’expertise demandé, aux conditions intensives du projet, et à la durée très courte.

    Vis-à-vis de mon expérience dans le freelance sur les télécoms et mes discussions avec les copains qui sont dans l’informatique, les chiffres que je connais, c’est 350€/jour facturés pour un jeune informaticien qui sort d’école (et pour un télécommeux avec 5-10 ans de bouteille parce qu’on s’est laissés entuber depuis 2007). Et là je parle de contrats de 3, 6 voire 12 mois.

  • Cortex

    @Erik : Oui c’est l’offre découverte de nouveau talent, payé au prix du marché parisien pour Dev Junior / Confirmé.
    Par contre c’est vrai que là, il s’agit de bosser dans un environnement décontracté et super enrichissant plutôt que dans une usine à réunionnites ;)

    Je ne force personne ;)

    Et diffcile pour moi de refiler plus de 50% de rému sur une mission pour trouver des personnes fiables qui peuvent collaborer sur du long terme à des projets de start-up naissantes (qui n’ont pas encore levé des fonds dans ce cas précis).

    Sur ce projet en l’occurence, le porteur de projet allemand à trouvé un développeur polonais à 25$ / h ( 15h = 375$ ;)
    Ce qui ne m’a pas empéché de lui offrir un dev de nos contrés à 500€/j sur une mission, d’en être satisfait et de continuer ensemble au tarif qu’ils ont défini.

    Perso j’aime juste créer des environnements propice à faire naître et évoluer des projets le plus rapidemment possible, je fais ça en fonction des contraintes budgétaire de chaque client, mais tous doivent pouvoir sentir l’effet du turbo qui s’actionne ;) … chaque fois plus fort, et tout le monde doit être fier du taffe réalisé au sorti de la capsule de temps.

  • Badeu

    C’est rassurant de voir qu’il y en a qui sortent du schéma SSII pour proposer une approche commando.

    J’ai quelques potes qui fonctionnent comme ça en répondant à des marchés publics / appels d’offres (un peu de paperasse à faire au départ), une structure de société light et ensuite quand le feu vert tombe pif paf poum ça rush.

  • gontran

    “Il ne faut pas avoir peur de bosser 12-15h sur 3 jours, et il ne faut pas faillir.”

    Ca fait du 4-5 heures par jour. Ok, ça me va :)

  • akersof

    En realité c’est une approche typiquement anglosaxonne ce genre de truc.
    Genre: tu sais faire? ok combien? j’achete.
    Je pense que l’espace détente, mega loft avec des consoles de jeux, des tobogans et un frigo remplit de biere c’est juste pour equilibrer la pression ENORME qu’il doit y avoir sur ce genre de projet, car l’approche anglosaxonne c’est aussi “no excuses, results!!“.
    Et il y a aussi la responsabilité qui est totallement courcircuité, tu peux pas trop de planquer derriere une hierarchie opaque ou derriere ta team ou des process d’entreprise qui sont pas adapté (souvent des excuses viables dans une grosse boite :) ).
    Ca à l’air de faire rever sur papier mais réellement vous etes sur que vous aimeriez bosser comme ca? faut des nerfs d’acier.

  • Pierre

    Tiens d’ailleurs, qui s’occupe du SAV du coup ? Est-ce toi qui récupère tous les écueils, le responsable du code défaillant ou la responsabilité est-elle partagée ?

  • Pweet

    A côté de ça, je tombe sur ce genre d’annonces…

    Tout intérêt pour les nouvelles technologies est un plus : Python, autres langages web, ou encore le cloud computing apr exemple.

    J’ai pas encore fini de gerber

  • bob

    @Pweet le «clown computing bullshit» a encore de belle années devant lui.

    J’ai regardé l’annonce de cette entreprise orientée «BtoB et BtoC» (Bon en gros ils font du business…) qui axe sa stratégie sur «le digital» donc ils font des choses avec les doigts miam.

    Rédiger une annonce c’est tout un art et en général plus il y a de buzzwords deux points zéros de merde et plus ça donne envie de fuir.

  • Cortex

    @Badeau : Sur les appels d’offres faut être crédible, difficile avec une structure light, sauf peut être en temps de crise ;)

    @Pierre : Chaque dev étant indépendant, il assume le support sur son code qui doit fonctionner. C’est une aventure commune, pas un job ;).

    D’ailleurs en rapport avec le blog un presta d’hébergement de luxe en pleine nature à qui je demande un devis, qui essayes de me vendre des filles russes pour la journée détente / loisir :)
    @Max va finir par revenir bosser en france dans ces conditions ;)

  • bussiere

    Tes runs de projets m’interessent, je fais tourner un cv lundi.

    J’ai un profil particulier.

    Bussiere

  • cortex

    Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à envoyer un message sur : cortex_sm chez yahoo.com

    @bussiere: thx, mail envoyé

  • Olivier Pons

    Citation :

    “3) Je participe entre 300€ HT/j et 500€ HT/j sur 3j en fonction de ta productivité versus la mienne :) si tu livres et t’assumes derrière ta partie.”

    => Tu trouve que 300 € HT/j pour un geek, pro du développement, full time déconnecté du monde entier (= pas de famille), qui vas te sortir pendant plusieurs jours ce qu’une équipe moyenne de 4-5 devs feraient pas en un mois, et il sera même pas sûr d’être payé et tu dis que c’est intéressant pour lui ? C’est une blague c’est pas possible ! Elle est où la caméra cachée ?

    C’est sûr que dans ce cadre, tu peux tout à fait pipoter sur le fait qu’il n’a pas fini ci ou ça et hop. Un bon projet construit en une semaine par de vrais geeks, geeks… que tu payeras même pas. Là, ok, normal que ta société soit rentable à mort… Même si tout ça paraît énorme, essayons de pousser le bouchon encore plus loin… Après tu te paie tranquillement avec ta société et elle coule ? Et la faute de gestion au tribunal administratif tu connais ?

    Bon en tous les cas tu as bien vendu du rêve. J’ai terminé 92ème sur 1167 geeks de France il y a quelques mois, et je me vends largement plus que 300 € HT/jour avec ma société… parce que oui, un bon dev en vaut largement plusieurs moyens, donc une journée de taf pour un bon = le salaire minimum de 3 ou 4 moyens.

    http://www.olivierpons.fr/2013/11/24/coding-game-les-resultats-olivier-pons/

  • cortex

    @Olivier :

    Alors effectivement je vends bien du tueur, du “Dev” capable de faire en quelques jours l’équivalent d’un département technique sur un mois (CTO + archi + dev + db + infra).
    Et suffit pas que d’avoir gagné quelques concours pour ça …

    Si t’avais fait le calcul, ou le programme pour le faire, t’aurais pu en déduire que je vendais de la journée commando à 1000 € / j à des porteurs de projets, pour du CTO à tout faire.

    Après mon job en tant que “bon CTO”, c’est de faire naître le projet et l’équipe avec un maximum de potentiel et ce … même à mes frais, afin de permettre :

    1) De la résilience dans le projet, si tu veux prendre ma place de CTO sur un projet. Welcome, j’en ai plein d’autres ;). mais derrière faut assumer mec ! suffit pas de faire le caïd ;) et dans ce cas à toi la totalité des 1K€ / j si tu les vaux.

    2) De l’efficacité, créer l’environnement idéal pour avancer le plus rapidement possible (difficile de bosser 15h/j avec des enfants dans les pattes :P )

    3) De la transparence et de l’horizontalité, du dev au porteur de projet, on vient tous pour une aventure commune chacun avec notre mission, on n’est pas censé avoir à se cacher des infos pouvant nuire au projet ou à la santé des personnes en présences…

    Les 2 profils qui m’intéresse vraiment ce sont les devs plutôt junior extrêmement motivé, qui se donne les moyens de leur ambitions (j’en ai rarement trouvé et c’est pas non plus toujours possible ;), et les nerds limite autiste ;)
    Les geeks hype ou réac, c’est un formatage trop mainstream à mon goût, même si j’aime comprendre le potentiel de chacun.

  • Karibou

    Et bé ! Moi c’est tout l’inverse !

    Je fait tout très lentement, méticuleusement, très lentement, mais méticuleusement, mais toujours très lentement.

    MAIS POUR PAS CHER NIARK !

    Mes projets préférés sont uniquement ceux que je maîtrise à 100% j’adore être en situation de confort.

    J’aime pas la performance, je n’aime que le plaisir. Si j’ai pas de plaisir je bosse pas avec le client, je n’en fait que à ma tête. J’aime pas le risque, je construit tout dans une logique fiable et assuré.

    Je suis ton sosie inversé mouhahaha.

  • QC

    Mouais, avec mes 20$ CAN /h, je rêve

    Ça serait chouette que certains dev mettent leurs salaires qu’on puisse voir un peu les différences entre pays

    Je suis en télétravail pour une boite de dev de site web classique, php, cakephp, javascript…

  • viki53

    @QC : Il y a une grosse différence entre salarié et freelance, les charges sont pas les mêmes, les risques non plus. Il faut bien compenser.

    300 €/jour c’est pas énorme au final quand tu dois tout payer de ta poche derrière et assumer en plus les éventuels moments de creux et les impayés…

  • Sam Post author

    Très exactement.

    Par exemple, pour moi, une formation c’est entre 500 et 800 euros jour, mais y a les frais de déplacement, de bouche, les taxes, le travail sur le matos pédagogique, les formations annulées pour lesquelles tu as quand même booké tes jours et tout organisé, et les les périodes où il n’y a pas de taf.

    Le dev, c’est entre 350 et 550 euros/jours. Mêmes problématiques.

    Il faut aussi prendre en compte la compta, la gestion de la négo client, la facturation, et les délais de paiement. De nombreux clients paient à 30 jours fin du mois, donc si vous travaillez début janvier et que vous facturez début février vous serez payés fin mars.

    A titre d’exemple, en juillet j’ai été payé 7000 euros pour un travail facturé début juin. Je n’ai pas pris de client en août. Il faut savoir gérer tout ça.

    D’une manière générale, ça reste très bien payé, et les conditions de travail sont très confortables, mais ce n’est pas exubérant car peu de gens sont capables de le faire : il faut savoir gérer toutes ces problématiques en plus d’être expert dans son domaine.

  • Olivier Pons

    J’ai ma société donc le calcul est très simple :50% de charges.

    Donc tu paies 500 euros / jours facturés pour toi. Multiplié par 20 jours = 10000 euros / personne.

    Si tu veux 3 personnes “excellentes”, ça fait 30000 euros.

    Si tu veux un salaire de 5000 nets faut vendre 10000 de plus.

    Avec la location et tout ce qui va autour…

    Tu vends donc des projets minimum 50000 euros par mois.

    C’est un choix. Moi j’en vends un seul comme ça par an et je suis dans le cadre que tu décris : chez moi, au calme, dans mon garage de geek avec parquet 6 prises réseaux 3 écrans qui sont des tables de billard 3 portes fermées pour bosser au calme quand je veux comme je veux et tout le reste juste à côté : courses en ligne, et je ne bouge pas de chez moi, tranquille avec mon ergodox.

    Pour me changer les idées je fais des formations sur toutes les technos de pointe (NodeJS, etc.), ça me permet de rencontrer du monde.

  • Sam Post author

    Tu suis ou tu donnes des formations ?

    P.S : j’ai rajouté ton blog au planet python fr. Par contre j’ai l’impression que tu as un petit problème de cache.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <pre> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.