Tiens, je suis toujours sur OSX 81


Ceci est un post invité de coyote posté sous licence creative common 3.0 unported.

Attention: ce qui suit est un billet d’humeur personnel. Prenez le comme tel…

Je suis un linuxien. Pas un activiste, mais tout de même un fervent défenseur du logiciel libre et de Linux (oui pour moi écrire GNU/Linux partout c’est pédant et inutile – et ça te fait passer pour un gros nazi.). J’ai même créé une association de défense du libre, un LUG et fait switcher de très nombreuses personnes.

Mais alors, bordel, que fais-je sur1 OSX ?

1 Si quelqu’un a une règle pour décrire rapidement que l’on utilise un OS, en lieu et place de “sur Ubuntu”, “sous Windows’”, etc ; qu’il la balance car c’est juste insupportable.

Tout à commencé sans doute quand j’ai découvert Sublime Text (merci Sam!). J’ai alors rompu mon workflow entièrement libre pour y intégrer un outil proprio, mais fantastique et dont je me suis précipité pour payer la licence afin de remercier le développeur pour cette bouffée d’oxygène.

J’utilise régulièrement des Mac comme machine depuis plusieurs années (2003?) et ce pour plusieurs raisons:

  • C’est propre. Pas de sticker dégueulasse, de look plastique ou autre.
  • C’est une grande marque avec peu de modèles: l’assurance d’avoir un support pour Linux relativement rapidement.
  • C’est de bonne qualité (oui il y a toujours des exceptions), ça dure longtemps et ça se revend pas trop mal.
  • Le connecteur d’alim aimanté ; tous ceux qui ont déjà cassé un laptop à cause de ça comprendront…
  • Je fais un peu de dev multiplateforme (libre!) et il faut toujours tester/ajuster sur OSX.

Me voilà donc avec une machine Mac dont je suis satisfait, faisant tourner un Ubuntu que j’adore avec un dual boot que j’utilise dans les aéroports ou autre car la conso batterie est incomparable entre Ubuntu et OSX.

Linux a toujours eu des petits problèmes, la batterie dont je parlais, le WiFi, le suspend/hibernation, etc. Rien d’insurmontable pour quelqu’un de convaincu.

L’aigle noir

Soudain, je sais plus exactement vers quelle version, je crois que c’était la 10.10, Ubuntu a commencé à devenir de plus en plus pénible et les nouvelles versions n’ont fait qu’accroitre la frustration.

Le passage à Unity a été difficile, et le fait de tester d’autres alternatives (XFCE, Xmonad) permet de se rendre compte à quel point Ubuntu est intégré: beaucoup de composants ne sont plus vraiment interchangeable ou alors au prix de gros efforts de configurations voir de hacks. En bref, Ubuntu, c’est bien si tu y touches pas trop.

Au fil des versions, des nouveaux problèmes, des fonctionnalités perdues, toute tentative montrant à quel point Ubuntu s’écarte du Linux modulaire, j’ai décidé de franchir le Rubicon et de tester d’autres distros.

Pour faire (très) court :

  • Toutes les non-debian ne m’ont pas plu: la gestion des paquets est contre-productive pour moi qui ait des années d’apt dans les dents. Surtout, c’est lent comme la mort. Incroyablement lent en 2013 ; WTF?
  • Les Debian-Ubuntu-based: la plupart sont des customisations d’Ubuntu avec des paquets différents, des thèmes et des outils. J’ai pas vu d’avantages vraiment et toutes ont des petits désagréments supplémentaires, sans compter que les problèmes spécifiques sont dur à résoudre car ils ont peu d’utilisateurs.
  • Debian ; j’ai beaucoup aimé car c’est très simple, la modularité est là, la vitesse aussi ; c’est bien intégré. Malheureusement, la gestion non souple des paquets (soit tout est vieux, soit tout est jeune) couplé avec l’absence de PPA (les PPA, c’est génial!) font que j’ai renoncé.

Archlinux

Je suis donc resté sur Archlinux. J’avais utilisé un peu par le passé et ça correspondait bien à ce que je voulais actuellement: quelque chose de propre, documenté où je savais qu’en cas de problème, je pourrais l’identifier facilement.

Archlinux m’a pris du temps pour le configurer. C’est sans doute ce qui m’a le plus dérangé car j’utilise mon laptop pour travailler, pas pour geeker. Une journée de perdue à configurer la machine, c’est une journée de travail en moins avec des conséquences en sousous.

Mais j’étais satisfait d’Archlinux, c’était effectivement beaucoup plus simple et clair qu’Ubuntu. J’ai pu faire fonctionner des petites choses qui marchaient pas avec Ubuntu ; j’avais un Gnome à jour, etc.

Mais, car il y a toujours un mais ; Archlinux a aussi ses problèmes: il veut que vous soyez à jour, et vous avez pas intérêt à le contrarier ; mais en même temps, il faut vérifier ce qu’il fait donc re-perte de temps.

Au fil du temps, les problèmes des logiciels récents se faisaient plus frustrants ; une version qui marche ; une qui marche pas, etc.

Quand je me suis rendu compte que je devais redémarrer ma machine plus d’une fois par semaine, et que je perdais vraiment du temps avec des bêtises, je me suis dit “oh et puis merde, je vais mettre OSX!” (oui je reste relativement poli dans ma tête).

Le trou noir

J’ai formatté ma machine sur un coup de tête, un week-end, pour voir si vraiment Linux devenait de la fiente d’âne ou si c’était partout pareil. Je me suis dis, ce sera l’occasion de voir à quoi ressemble la concurrence, de voir comment se comporte cette machine dans son environnement naturel (genre voir ce que ça fait d’utiliser un SSD qui a couté la peau du Q). Je voulais tester ça une semaine, deux tout au plus.

C’était il y a des mois déjà. Je sais plus trop quand. Janvier ? Février ? Je ne m’en souviens pas car je ne pense plus à ma machine. Je l’oublie complètement.

Bien sûr, au début, je raillais ce système et ses perversions (installer GCC nécessite de passer par un Store à la con), et puis, passé les deux premiers jours de setup, je l’ai oublié. Le matin, j’arrive au boulot, la machine est là, allumée, prête, rapide, disponible. Je travaille, et je lui cloue le bec en partant, chose qui ne marchait pas avant.

Je peux me promener avec sans craindre pour la batterie, je peux utiliser le Wifi à tout moment (pas besoin de patcher le kernel dans un hôtel), je peux faire de la visio-conf sans jongler avec 2 outils PulseAudio, le trackpad marche à merveille, le tout démarre en moins de 10s, j’ai mon Sublime Text, mon terminal, mon ipython et toute sa clique, bref, c’est le bonheur.

Je ne sais pas quand je vais retourner sous Linux ; la simple idée de me retaper le setup à l’envers alors que je suis si productif maintenant me donne la nausée. Je n’ai même pas été tenté à la sortie du 13.04. Tout juste ais-je pris le temps de lancer le Live-CD dans VirtualBox.

Bien sûr, tout n’est pas rose, je connais bien les arcanes de Linux, mais pas celles d’OSX ; dès qu’il y a une dépendances bizarre dans un projet (genre opencv), je prends peur car tout n’est pas aussi bien packagé, ou aussi facilement compilable, etc mais finalement, ça n’arrive pas très souvent.

Vous m’avez lu jusqu’ici, bravo, je n’ai pas écrit tout ça pour vous convaincre de quoi que ce soit ou pour me justifier. Je suis toujours autant dérangé par Apple, je ne me sens pas à l’aise en utilisant OSX, mais je peux enfin utiliser ma machine comme l’outil de dev qu’il devrait être et rien d’autre ; c’est un soulagement très grand.

J’espère retrouver dans les commentaires de ce billet vos frustrations concernant Linux et pourquoi pas ce que vous faites pour y remédier (Punching Ball?).

81 thoughts on “Tiens, je suis toujours sur OSX

  • Sam

    En raison de la nature trollesque de cet article, nous fermons les commentaires…

    Nan je déconne, allez-y, jetez lui des pierres :-)

  • Morgotth

    J’approuve CHAQUE LIGNE de ce billet d’humeur.
    Même si pour un néophyte, les premiers pas sur un Mac sont assez laborieux :

    – un gestionnaire de fenêtre assez “rigide”
    – tous les raccourcis clavier sont à réapprendre
    – ~3 moyens d’installer des logiciels (dmg, app ou homebrew) avec pour chacun, des avantages et inconvénients …

    Mais une fois habitué, c’est que du bonheur :D

  • Vivien

    Assez d’accord avec toi : je suis resté moins longtemps sous linux (ubuntu), j’en connais moins et pourtant j’ai adoré le fait de pouvoir tout personnaliser et pouvoir aller jusqu’au bout des choses tant qu’on en a le temps et les ressources.

    Et justement, c’est ça le problème : le temps et les ressources, à un moment l’investissement n’est plus justifiable.

    Finalement j’ai switché pour cause de suite adobe, mais au fond je me rend bien compte que je vais y rester pour les mêmes raisons : bien que tout ne me plaise pas, la prise de tête est moins grande sur l’ensemble.

  • sil

    Je crois que je vais rester a Linux pour les raisons suivantes :
    – pas envie de payer du matos deux fois son prix,
    – quand une nouvelle version d’OSX sort, beaucoup de logiciels ne sont plus compatibles avec les anciennes versions du système,
    – quand une nouvelle version d’OSX sort, le matériel ancien n’est plus supporte entièrement (ex: OpenGL pour les cartes graphiques),
    – quand une nouvelle version d’OSX sort, les anciennes versions ne plus patchees rapidement,
    – quand du nouveau matériel sort, tout est fait pour ringardiser l’existant.

    Bien sur, il y a pas mal de drivers pourris sous Linux, mais il est bien plus difficile de concevoir un systeme supportant une large gamme de materiel.

    Mais la stratégie d’Apple avec le hardware est un peu degueu quand-même. Non seulement, OSX supporte une gamme restreinte de matériel, mais aussi une gamme restreinte de produits Apple.

  • WOLFF

    Hello,

    Utilisateur de MacOSX depuis des années, j’utilise aussi beaucoup linux. La dernière version de Mint est impressionnante de rapidité comme la dernière Suse. Je suis un peu comme toi, quelques softs payant achetés sous mac que je regretterais (si je migrais complètement). J’utilise les 2 sur 2 ordis, et je bosse de plus en plus sous Mint.

  • Bertrand

    Bonjour,

    La politique d’Apple ne me plait pas, mais ma productivité est meilleur sur OSX que sur Linux. J’ai donc fait le même choix.

    J’etais un utilisateur Linux convaincu. Après mes premiers salaires, je me suis fait plaisir et je me suis acheté un Mac car je trouvais que leur Hardware était top.

    Au début je faisais tourner une Debian dessus avec dual boot pour OSX. Linux ne supportait pas super bien le matériel et après quelques déboires, je me suis mis de plus en plus a utiliser Mac OSX.
    J’ai appris a l’utiliser.

    Puis j’ai voulu le quitter il y a un an. Car leur politique ne me plait pas et que je voulais retrouver une certaine liberté. Mais comme vous le dites, il faut passer du temps a “entretenir” sa distribution. Ça ne m’amuse plus.

    En outre il y a plein de petits outils “closed source” que je ne retrouve pas sur Linux, que je trouve super pratique et utilise au quotidien(ShortCat, Sparrow, Reeder, TweetBot, Sketch).

    Pour la partie gestion librairie/dépendance je me content de Homebrew qui fait du très bon travail. Même si ça ne vaut pas Apt/PacMan

  • Sam

    Mais ? Mais ? Pas de troll ? Pas de massacre ? Qu’est-ce que c’est que cette civilité là ? Récher, revient tout de suite !

  • Mathieu

    Un bien bon billet, qui me rappelle exactement pourquoi moi aussi j’ai switché de windows a linux, puis de linux a osx. Depuis que je suis sous OSX, je ne me pose plus de questions, j’allume ca marche. Après la politique d’Apple on adhere ou pas, mais il me semble qu’ils ont quand meme compris une bonne chose – l’adequation entre le soft et le hardware – et cette chose en fait des machines au top pour du dev.

  • foxmask

    @sil : perso depuis que j’ai acheté un mac à ma femme (à l’époque de windows vista il n’y avait pas d’alternative viable meme coté linux) je n’ai pas voulu lui faire les upgrades suivantes pour tomber dans le même travers de billou$oft : changer de version d’OS=>changer de machine (récursivement) elle a une version ; elle marche ; et c’est très bien comme ça :)
    Pour ma part j’ai debian depuis la version Slink. et quand bien même c’est une distrib chiante parce que rigide dans sa politique de gestion de version (une toute les 2 ans en moyenne) qui vous donne l’impression après 15mois que vous êtes largués avec les nouveautés présentes chez les autres, ben elle est quand même stable. Et comme ce qui compte dans nos métiers c’est la productivité, autant avoir une bécane qui tient la route. Bon des fois je ne dis pas que je ne me prends pas la tête, comme ca aussi, mais c’est une fois tous les 2ans ;) Et au moins elle reste fidèle à elle même. (chiante&efficace:)

    @coyote : avant (quand je m’éclatais à compiler un kernel linux … ou parser des pages web en perl pour envoyer des SMS dans le dos d’SFR:P) j’aurai plutôt dit “t’as tué un pinguoin” ou encore “RMS va se retourner dans sa tombe, à cracher sur ‘GNU’ ” (ah ben déjà l’est tjs vivant dsl :) mais depuis l’eau a coulé sous les ponts et ma vision c’est “on s’en fout de ce que tu utilises tant que t’es à l’aise dans tes baskets et productif à souhait”… le militantisme pour un rien OSEF :P
    T’avoueras, c’est quand même juste con de passer à un OS fermé à cause d’un éditeur voire d’un bloggueur (qu’on ne nommera pas;) qui t’as tourné la tête ; puisque cet éditeur est ‘achement bien sous linux aussi.
    Le seul truc que j’apprécie dans les mac c’est leur esthétisme, le reste … nan d’ailleurs zavez vu le prochain Huawai on dirait un mac :)

  • Couac

    J’ai eu la même expérience avec ubuntu : de plus en plus lent, un message d’erreur à chaque boot, une interface peu pratique (c’est peu de le dire !), etc.
    J’ai été tenté par Arch, mais j’ai laissé tombé pour les mêmes raisons que celles décrites dans le billet.
    Du coup, je suis passé à Linux Mint debian edition, avec gnome-shell :
    – une base debian, solide
    – à base de version testing : on a des logiciels récents
    – j’adore gnome shell. C’est subjectif, ok, mais ça vaut le coup de le dire vu le nombre de personnes qui gueulent contre.
    – je ne sais pas comment ubuntu fait son compte, mais c’est beaucoup plus rapide sous mint, alors que j’utilisais aussi gnome shell sous ubuntu
    – ça marche, pas de bug, pas de config qui prend une plombe

    Ça a marché tellement bien que j’ai rapidement viré ubuntu de toutes mes machines, ainsi que de celle de mes parents.
    LMDE FTW !!!

  • Shagshag

    Rhaaa mais je rêve
    Max a vendu son âme à Apple et toute sa crédibilité à mes yeux pour un peu de confort.

    C’est une honte ! Où est passé l’esprit du libre qui alimentait vos veines. Que sont devenus les barbus de la première heure qui amélioraient les choses, qui se battaient pour un monde meilleur ? Le wifi ne marche pas, propose un patch, un périphérique ne fonctionne pas ? manifeste pour que le constructeur propose un driver.

    Et là au nom du confort et de la productivité, tu abandonnes et alimente la PIRE compagnie capitaliste qui existe ! C’est Apple quoi. Le neo-nazi de l’informatique.

    Et les autres tous d’accord avec le grand Gourou Sam. Il dit que c’est comme ça qu’il faut faire, tout le monde le suit. Beurk beurk ce n’est pas sans rappeler les jours les plus sombres de notre Histoire.

    Sur ce triste constat, messieurs, je ne vous salue pas. Vous me dégouttez.

    Voila voila j’espère que Sam est content :)

    Un Windowsien

  • Fred

    Hum, moi non plus je vais pas troller, désolé. En même temps l’article n’est pas un appel au troll, il ne fait pas croire que Apple-c-est-mieux.

    Pour ma part je suis étudiant, donc il est hors de question que je me paye un mac. J’en ai utilisé un au boulot l’année dernière, au début je rageais, ensuite je me suis habitué, mais sans plus.

    La critique portée sur ubuntu (faut pas trop y toucher), est au moins valable en puissance 10 pour Mac OS X je pense (sauf que pour le coup on peut carrément pas y toucher). Du coup, c’est simple, j’y touche pas, moi aussi je me suis lassé d’installer et configurer tout et n’importe quoi (ahalala compiz). J’ai récemment installé xubuntu 13.04. J’ai touché à rien, à part quelques raccourcis clavier, et je me suis contenté d’installer les softs qui vont bien. J’avoue que j’y ai passé 2-3 heures, histoire de checker que j’avais tout ce qu’il me fallait, même les trucs dont on se sert qu’une fois tous les 10 mois (d’ailleurs je me suis pas mal inspiré du billet sur l’environnement de travail de sam).

    Je me suis fait la promesse à moi même de ne jamais financer Apple à cause de certaines de ses pratiques, j’espère donc qu’il y aura toujours des alternatives intéressantes niveau matos, sinon je vais avoir du mal :)

  • roro

    Ben moi, en attendant que Mozilla nous fasse un OS pour PC, je garde mon Amstrad 464, aque les cassettes.

  • coyote Post author

    Bon et bien je me sens moins seul et moins coupable (ahah)!
    Merci pour le tip LMDE (c’est pas une mutuelle d’étudiants ça?); je vais essayer (dans VirtualBox pour commencer…)

  • Djiko

    Mouais enfin en ce qui me concerne c’est juste impossible. Je travaille au quotidien sur Mac OS X parce que je n’ai pas le choix : ce que je fais ne se fait que sur cet OS. Et je ne m’y habitue pas. J’avoue retrouver ce dont tu parles : ça juste marche…pour ce que j’en fais. Mais quelle frustration quand il s’agit de commencer à bidouiller à droite ou à gauche. Impossible par exemple de faire fonctionner le finder correctement : moi qui me nourrit aux onglets, je dépéris tous les jours.

    On nous vend ce truc comme vraiment plus simple. Ce n’est pas mon avis. Ce n’est pas compliqué, mais ce n’est ni plus simple ni plus convivial qu’un autre système (à part Windows évidemment).

    Je peux me promener avec sans craindre pour la batterie, je peux utiliser le Wifi à tout moment (pas besoin de patcher le kernel dans un hôtel), je peux faire de la visio-conf sans jongler avec 2 outils PulseAudio, le trackpad marche à merveille, le tout démarre en mois de 10s, j’ai mon Sublime Text, mon terminal, mon ipython et toute sa clique, bref, c’est le bonheur.

    Tout pareil (à part la batterie) mais sous GNU/Linux sans y passer des plombes.

    Et pour terminer, j’ai la nausée à chaque fois que je pense à Apple. Cette boite est la lie des entreprises par son arrogance et son mépris de ses utilisateurs.

  • lhtd

    J’utilise Mac, mais je travaille la plus part du temps sous linux. L’install de paquets et programmes “étranges” et des fois mal faits est plus simple sous linux (Vive les PPA !!).
    Mettre à jour awk ou la vielle version de grep c’est on ne peut plus moyen.
    En gros… les gros traitements dans un serveur sous linux avec les outils correctes, stables et dispo, pour le reste OSX est parfait.
    Peu de hardware dispo, mais tout est optimisé !
    Pour les geeks hardcore il y a TeXShop pour vos beaux documents avec des fonctionnalités très pratiques.

    — Il y a une fôte d’horthograffe : résoudre car ils ont peut d’utilisateurs —

  • César Parent

    Article sympa. J’avais tenté le chemin inverse il y a quelques jours. Je suis sur OS X depuis un moment, et je voulais tenter Ubuntu (13.04, donc) pour diverses raisons : quelques logiciels qui ne passaient pas sur OS X, la galère pour certains paquets par rapport à APT…

    Je dois dire que je n’ai pas tenu très longtemps. C’est bête, mais même Ubuntu, en dual boot, m’a pris une demain journée de configuration. J’ai tenté gnome (j’avais un peu de mal avec les visuels d’unité), mais on perd l’intégration. Et puis, la différence de réactivité/fluidité du trackpad m’a achevé, et la partition a vite volé.

    Après ,je me dis aussi que les Mac sont bourrés de petites fonctions/touches faites pour fonctionner sous OS X, et que ça n’aide peut-être pas, quand on veut passer sur Linux.

  • Sam

    @Shagshag: tu as pas bien lu l’auteur de l’article (par ailleurs, Max est sous Mac depuis longtemps :-))

  • Bosch

    Hello,

    Très content de lire ces lignes de la part d’un “Linuxien” ;-)
    Bon j’avoue avoir été Pro-Apple jusqu’à défendre l’indéfendable il y a quelques années encore de cela (je travaillais bien entendu sous Windows et Linux m’était encore inconnu), puis j’ai pu bosser sur toutes les plateformes et j’ai mis de l’eau dans mon vin (tout en restant sur OSX pour une raison simple: quand je rentre du boulot le soir tout ce que je veux c’est allumer mon ordi et qu’il fonctionne sans que j’aie à me poser de question.

    Merci pour votre post.

    Cordialement
    Stéph

  • cyp

    Moi j’ai tenu (supporté) 2 ans avec un portable sous OS X avant de revenir à Linux et avec toujours à coté une machine fixe en Linux et Windows en secondaire (jeux et quelque fois pour des opération sur des softs spécifique)

    Je suis venu au Mac pour le matos, à l’époque du Macbook blanc.
    La principal raison c’était qu’il était assez concurrentiel au niveau tarifs/perfs/encombrement et les fabricant de PC ne proposait rien dans cette gamme (ça a bien changé depuis qu’il font des ultraportables).

    Puis quand même à l’époque MacOS (tiger) était attirant par rapport à Windows XP…
    Sauf que MacOS ça brillait mais fallait pas trop gratter le vernis:
    – c’est anti-ergonomique au possible sur plein de point (explorateur de fichier plus que médiocre, raccourci clavier manquant obligeant à passer par la souris dans certains cas, le mappage du clavier….) et plus généralement beaucoup plus d’opération nécessaire pour arriver à un résultat identique que sous Windows (enfin MS les rattrape à grand pas avec Windows 8…) ou Linux.
    – des problème de perfs récurrent, ok l’OS réagit au quart de poil (même si certaine anim semble plus là pour dissimuler des latence) mais de grosse carence sur les softs même si je reconnais que je suis tombé sur la mauvaise période (passage PowerPC -> x86)
    – c’est souvent du bricolage et du coup ça manque de cohérence, là aussi c’était en phase de transition avec le passage à aqua pas finaliser sur beaucoup de programme, sans parler des application utilisant X11 (mais si j’ai bien compris c’est toujours hésitant avec la transition “iOS style”, mode fullscreen…)
    – support de bcp de matériel/protocol/… en retrait (version de SMB obsolète avec des perfs pourrie, la galère pour faire marcher scan imprimante, pilote graphique médiocre….)
    Et je pourrais continuer longtemps et le problème c’est que souvent c’était des défaut connue mais sans réel alternative (là ou souvent on peut se débrouiller sous Windows et Linux) et les évolutions devant les combler n’arrivait jamais ou introduisait d’autre problème.
    Quand je vois que par exemple l’une des annonces du prochain MacOS est de rétablir un multi écran exploitable je vois que ça n’a pas trop changé de coté là.

    Concernant Linux je n’ai jamais trop apprécié Ubuntu (bien que presque tout mes serveurs soit en Debian), sur ma machine perso c’est OpenSUSE depuis 10 ans.

  • Pierre

    J’ai eu de longues discussions avec un pote, ancien linuxien absolu (il écrivait un super blog sur Ubuntu il y a des années), et il est passé à Mac OSX, parce qu’il « voulait utiliser sa machine, et pas passer tout son temps à la configurer ».

    Quelques mois plus tard, je me suis retrouvé en rade de portable et il m’en fallait un neuf. Après une grosse déception avec un Asus que j’ai revendu, j’ai cherché pendant des mois pour trouver la perle rare qui fonctionnerait bien sous Ubuntu… et au final, j’ai accepté l’inacceptable : acheter du Apple.

    Mais je me disais que c’était pas grave, que j’allais vite virer Mac OSX pour mettre Ubuntu, qu’après tout c’était un OS basé sur BSD donc niveau hardware ça devrait être compatible avec Linux aussi… mouahaha, quel petit être naïf étais-je !

    Déjà, l’enfer de l’UEFI pas reconnu facilement sous Linux… et puis, on se rend vite compte que Mac OSX est taillé pour les Macs… Par exemple, j’ai toujours conchié les trackpads, ces merdes sans nom servant juste à faire glisser le curseur au mauvais endroit au mauvais moment (parce qu’on a oublié de le désactiver et qu’on tape du texte). Et j’ai découvert le trackpad de mon macbook pro… ouah… défilement super fluide, aucun problème, le pied !

    Mais Ubuntu me manque. Heureusement, je l’utilise au boulot !

    Comme le disait quelqu’un en commentaire au-dessus, la force d’Apple, c’est l’union Software/Hardware. Donc j’espère qu’un jour je pourrai acheter un portable fait pour Ubuntu… (ouais, je sais que Dell a fait un modèle. Super.)

    Par contre, sous Mac OSX :
    – Ergonomie à chier des cactus : command + flèche du bas pour ouvrir un fichier ?!!!
    – Nan, en fait, ergonomie à chier du verre pilé : quand une fenêtre modale apparaît avec un choix (OK/Cancel) et que sur tous les autres OS du monde, tu fais flèche gauche (pour passer sur Cancel) + Enter, mais que non, ici, il faut utiliser ton petit curseur noir de puceau, ça me donne envie d’aller chier sur la tombe de Steve Jobs.
    – L’Appstore. Au début j’ai cru que c’était comme le Ubuntu Software Store. Lolilol !
    – Installer des softwares : et après on me dit que Linux c’est compliqué… « Alors c’est simple ! Il faut installer une image virtuelle, la monter, puis il y a un process qui change d’un logiciel à l’autre, mais si tu as un peu de chance il faudra déplacer un fichier dans le dossier Applications. Ou pas. »
    – Bidouiller : impossible. J’en ai trop chié pour installer Imagemagick et FFMPeg juste pour faire un petit script Shell qui faisait des galeries de capture vidéo ! Et sur Homebrew y’a rien ou c’est cassé.

  • truxs

    à ce que je vois je ne suis pas le seul à être passé à la concurrence.
    Certes les libristes pourront considérer Osx comme une prison, mais faut avouer que c’est du 5 étoiles services compris.

    Pour l’installation logiciels sauf cas exceptionnels, soit il suffit de glisser l’icône dans le dossier App (ce qui permet à, mes parents d’installer des softs sans que je serve de SAV) soit double cliquer ‘windows style’.

    Et puis c’est du unix planqué en dessous, du coup j’ai mon terminal avec zsh et pleins de trucs dont j’ai besoin pour le boulot.

    Par contre je dois avouer que certains choix me laissent perplexes, comme l’aperçu d’images qui ne te permet pas de naviguer entre les images d’un même dossier.

  • LBX

    Bonjour !
    J’ai apprécié votre billet. Cela me fait bizarrement déculpabiliser
    J’étais sûr que c’était par procrastination que je retardais indéfiniment mon switch – définitif – à Linux…

    Pour faire court, en ce qui me concerne c’est tout le contraire de votre histoire.
    Mon premier mac (ou plus exactement celui de mon père) date de 85.
    Et depuis, mon ordi principal a toujours été un mac.

    J’ai essayé maintes fois de passer à linux (même à unix , mais voilà :
    On pense qu’on a fait un setup. Cette fois c’est la bonne. J’y toucherai plus… et vlan… faut changer le routeur… et crac… plus de wifi.
    C’est un exemple courant, somme toute. Malheureusement courant.

    Et à la fin, j’ai mon workflow bien rôdé sur mac et par flemme, j’y reste…

    Bilan :
    Linux je l’utilise, mais plus que pour des applications spécifiques. Genre firewall, proxy…
    Bref, (et je le déplore d’une certaine manière) pour répondre à votre question, ma manière de remédier à mes frustrations, c’est rester sur mac ^^

    (Accessoirement aussi à continuer de jouer avec une distrib ou deux à l’occase. Sait-on jamais…)

  • Elektro121

    Je dirais qu’une chose : Responsabilité.

    Soit tu donne la responsabilité à quelqu’un d’autre, ici Apple. Soit tu prend tes responsabilités, tu recherche comment résoudre ce problème là et là sur Linux, et tu les résous une bonne fois pour toute :3

    Et ensuite c’est tout un lot d’habitudes qui sont prises, comme cette peur d’installer des choses étrangères… :o)

  • frnx

    VIM C’EST MIEUX!

    …pardon, pardon, pas taper!

    Non, sinon je suis exactement dans la meme situation ou presque, j’ai un MBA depuis 2 ans et c’est vraiment bien foutu. Par contre je n’acheterai jamais autre chose qu’un Air, pour moi ça vaut pas la peine dès que tu veux envoyer du pâté niveau puissance. Je préfère 10 fois mon fat PC sous Arch dans ces cas là!

  • Corcule

    @
    Sous osx, en standard :
    – Command + o pour ouvrir un fichier c’est assez intuitif
    – Fenêtre modal Cancel/Ok : Préférences système > Clavier > Accès au clavier complet > cocher “tout les contrôles”
    – macupdate.com
    – la plupart du temps, tu peux utiliser un app directement à partir du .dmg. Et sauf relativement rare exception tu peux ranger ton .app n’importe où ailleurs que dans le dossier “Applications”

    @Cyp
    – Préférences système > Clavier > Raccourcis clavier
    – le reste (pilote scan imprimante, aqua, x11,…), plus vraiment d’actualité > à retester aujourd’hui, y a eu quelques ameliorations…

    J’ai toujours travaillé sur mac depuis …toujours. Bien sur aussi sur Windows et Linux pour certaines problématiques, softs, environnements, etc…, mais toujours via des VM. J’ai pas que ça à faire que de me préoccuper de compatibilité hardware, drivers et autres vieilleries.
    Dans le temps, je bidouillais pas mal osx. C’est sur, c’est pas forcément évident à première vue, et ça prend du temps. Mais combien de temps et de déboires faut il pour maitriser et bidouiller une distrib linux… Equivalent. Pourtant, c’est fortement bidouillable osx. @Truxs “c’est unix dessous…”

    Et puis, j’ai arrêté de bidouiller pour bidouiller (ou presque…;-)). Finalement, je rejoins l’expérience de Sam : je suis passé de osx à osx tout court (ou presque…;-))

  • Fred

    C’est vrai que l’avant dernier Ubuntu était catastrophique. Pas de barre de tâches, un desktop totalement vide. Un type du bureau m’a même dit “Vista m’a fait aller vers Linux mais Ubuntu m’a fait revenir vers Seven”.
    Le dernier Ubuntu (testé début juin) a fait quelques efforts mais c’est quand-même plus ça.
    Et pire, le dernier Debian (Wheezy) a le même environnement graphique (unity). On peut toutefois démarrer sur le gnome précédent (celui qui plaisait à tous) mais même lui il me casse un peu les noix (pas trouvé par exemple comment rajouter des applis sur la barre de tâches).

    Cependant moi je reste fidèle à Debian. Ma machine démarre (du power jusqu’au login) en 35s chrono (bon c’est pas 10s mais j’ai pas de SSD).
    Pour l’instant je suis resté sur Squeeze qui me convient (pour les logiciels dont je change souvent de version (Postgres par exemple) ben je passe par les sources que je recompile. Et si Gnome me casse les c. ben je repasserais sous Kde ou sous un autre…

    Donc OSX c’est très certainement fameux (peut-être essayer avec une VirtualBox) mais je ne me sens pas prêt à franchir le pas…

  • tony

    Très syncho avec mon expérience pour le coup.

    J’utilise Ubuntu pour le taf depuis 2005 donc ça date, mais j’ai craqué depuis 3 mois par la force des choses: changement de laptop (clevo à grosse alim! [salut idleman!]) + 12.04/12.10, une semaine de perdu pour avoir qqch qui fonctionne plus ou moins, et encore… puis pulse audio ça a été la goutte de trop…

    Je ne m’y connais pas trop en OSX donc je note ce que j’utilise change, voilà mes notes si ça peut aider: http://sebsauvage.net/paste/?0c80a6be11837343#pqYixQE2tecjqdtPDQlWzWv+ljZkvXh1Ys4RzMfweEU=

    Je vais réessayer de passer sur Linux via la dernière Debian, car Ubuntu c’est fini pour moi, mais pas tout de suite vu que j’ai une machine qui marche ;)

  • Etienne

    Je suis sur osx depuis une dizaine d’années et plus ça va plus je me dis que c’est mon dernier mac.

    Apple c’est une grosse boîte qui veut faire un max de tune, point. C’est un vendeur de hardware (donc leur politique d’obsolescence est logique). Ils flattent le plus grand nombre et virent gentiment vers un système que même ma fille de 2,5 ans devrait savoir utiliser. Un système pour s’amuser. Hype. Fun: “Putain, ce que je suis bien avec mon Mac! Ma vie a complètement changé! Je suis une autre fille!”

    A une époque j’installais immédiatement la dernière version du système et je me pâmais devant les 729 nouveautés. Actuellement, je suis sur 10.7 et j’upgraderai plus. Je veux un ordinateur de bureau pour travailler, pas un joujou.

    Ils en font trop et commencent à me dégouter. Ces histoires d’écosystème machines / système d’exploitation / stores / etc. me dégoûtent: tout contrôler, fermer tout ce qui peut l’être. Un moment j’ai cru que c’était une boîte qui croyait au libre et à l’innovation. Pauvre naïf que je suis. Tout ce qu’ils veulent c’est te tenir par les couilles pour vendre un max de matos.

    Quand cette machine aura grillé, j’essaierai de me trouver quelque chose de correct et j’installerai un linux dessus. Un truc genre Mint peut-être, sinon Ubuntu. Plutôt crever que travailler sous Windows.

    Consommez, consommez…

    PS:
    Ouf, je me sens mieux…

  • VonTenia

    Puisque tout le monde y va de son expérience avec l’OS de la pomme je vais partager la mienne, en imaginant niaisement que ça intéresse quelqu’un:
    Dans mon quotidien professionnel et personnel j’utilise principalement Windows 7, Centos/Debian, ainsi que le fameux OSx… Pour compliquer la chose je code aussi en PHP, Python et Ruby (j’ai encore du mal a me décider à ce que je veux faire quand je serai grand).
    Coder dans ces langages sous Windows c’est vraiment pas la panacée, et comme le service IT de ma boite ne supporte rien d’autre, j’utilise des VM Centos/Debian pour arriver a mes fins (avec toutes les galères que ça implique en terme de networking et file sharing). Par habitude et fainéantise je me suis fait un peu le même setup sur ma machine perso pour quelques projets freelance (je garde Windows a la maison pour que mes jeux sous Steam puissent tous marcher…).
    Jusqu’à l’an dernier je n’avais jamais touché OSx, je n’avais jamais trouvé l’intérêt de dépenser 2 fois le prix d’une machine équivalente pour avoir une pomme lumineuse a l’arrière. Il a fallu qu’un de mes clients décide de m’offrir un de ces fameux macbook pro (j’ai des clients sympas quand même…) pour que je décide de m’y mettre.

    Au début ce n’était pas l’amour fou, mis a part le trackpad, la durée de la batterie et la facilite de pouvoir lui claper le couvercle et reprendre rapidement, je n’avais pas trop prêté attention à l’OS plus que cela. Au contraire, je trouvais que l’absence de packet manager natif en CLI par défaut et toutes les configurations vraiment spécifiques étaient rebutantes. Puis je me suis forcé, à lire les blogs et forums, installer brew, configurer rvm et virtualenv… Et assez rapidement je me suis retrouvé avec un environnement de travail satisfaisant.

    C’est en revenant a mon ancien environnement de travail que je me suis aperçu des avantages de mon mac : rien que pour restaurer mes VM, être sur que les IP sont les bonnes, les folders soient bien partagés… je perdais déjà 5 minutes avant de commencer à travailler. Et 5 minutes quand vous faites ça le soir en rentrant du vrai boulot, ça fait beaucoup. Sans compter ce que tout les précédents commentaires mentionne: MAJ des OS, reconnaissance des drivers hasardeuse… Alors que sous mac, j’ouvre le capot et boum… tout est la, au pire un rare update de l’OS qui demande de redémarrer mais sinon a part les 10 secondes pour se reconnecter au wifi, je peux rebosser rapidement et reprendre la ou j’en étais sans distraction extérieure.

    Ma conclusion parce que je sent que je diverge (et quand je diverge c’est énorme): en tant que freelance mac OS me fait gagner un temps précieux, et j’en viens a regretter que ma vrai boite n’ai pas une politique IT plus souple (après ça m’empêche pas de bosser non plus).

    En tant qu’utilisateur, je m’en fous un peu en fait, tant que ça fait ce qu’on attend…

    Au passage, un truc qui me gonfle dans le file browser d’OS x c’est trier des photos : depuis Windows XP il existe l’outil preview qui permet rapidement de faire défiler toutes les photos, les supprimer, les retourner… Sous mac, j’ai encore rien trouvé d’équivalent (ne me parlez pas d’iphoto…), si quelqu’un a une solution légère je suis preneur.

  • FX

    @Étienne: Tiens, c’est marrant ça, j’ai exactement la même chose chez moi, je suis en 10.7 et je vois juste pas le besoin de changer! D’autres dans le même cas?

  • Djiock

    Juste par rapport au sieur Ubuntu, je lis dans ces commentaires des références aux versions non LTS, notamment les deux dernières, et c’est là que je pense que l’on rate le coche quand on veut un système solide…
    Depuis environ 2 ans les versions “normales” d’Ubuntu accusent d’un très large moins bien qu’auparavant, surtout depuis l’arrivée d’Unity en fait, dû à ce développement un peu perso et de leurs “expériences”…
    Je le vois bien sur mon portable de boulot, que je m’acharne à MAJ tous les 6 mois : la version la plus stable, celle avec le moins (pas ?) d’emmerde était la 12.04.

    Mais puisque ces emmerdes sont toutes relatives ça me dérange pas de perdre quelques minutes chaque jour pour ces petits désagréments. Juste je pense que ceux pour qui cela fait hérisser la crinière devraient donner leurs chances aux LTS plutôt que s’hasarder dans des alternatives douteuses :p

  • Sam

    @Corcule: je ne suis pas l’auteur de l’article.

    @Djiock: +1. En restant sous 12.04, je bénéficie effectivement de cette qualité qu’on recherche sous mac: une config que je n’ai pas a toucher depuis des mois, un laptop que je peux juste fermer et rouvrir le matin, etc. Je n’ai pas eu à penser à mon PC depuis ma dernière install de test de la 13.04, que j’ai vite viré.

  • glickind

    quelques rappels:
    Apple:
    – une prison dorée reste une prison
    – se prend une grosse commission sur les app de l’appStore (30%)
    – taux d’imposition: 2% max

    LTS: c’est stable et ca s’améliore

  • Etienne

    osx ça me fait penser à un vieil ami que je vénérais quand on avait 20 ans (“la, la la , elles étaient belles les vaches en ce temps là, pi tou, pi tou, la, la…). Il était grand, beau, il avait la plus belle fille de la bande (et de loin!), c’était le meneur.

    20 ans plus tard il ressemble plus à grand chose. Il est toujours grand, mais c’est tout. Y’a longtemps que la plus belle l’a quitté, et mon meilleur pote aujourd’hui est un de ceux de l’époque, mais parce que c’est un mec droit, qui rêve, et qui essaie d’atteindre ses rêves.

    Il est pas parfait.

  • FTBZ

    Excellent post qui m’a fait beaucoup rire ! Sur le fond, je pense que ça doit résumer la situation de pas mal d’administrateur systèmes et réseaux à mon avis…

  • Booba Skaya

    Le seul truc que je trouve attirant chez mac: la batterie.
    J’en ai marre que mon portable tienne la charge 1H00.

    Sans déconner, ils mettent quoi dans leurs batteries?

  • JEDI_BC

    J’utilises les 3 OS :
    . Ubuntu au bureau pour dev
    . Windows 7 sur un portable Asus ROG pour jouer à la maison
    . OSX sur un MacBook Air pour la mobilité

    Il est hors de question pour moi de quitter windows pour les jeux mais je commence à être fatigué de linux. Il y a TOUJOURS quelque chose qui ne marche pas ou qui plante on ne sais pas pourquoi. Genre l’autre jour, je reinstall un serveur debian sur une proxmox, j’ai du le refaire 5 fois avant que cette saloperie de grub veuille bien s’installer correctement et booter mon serveur !

    Depuis que j’ai goutté à MacOSX, qui comme tout le monde ici le dit fonctionne du premier coup et c’est tout ce qu’on lui demande, et découvert brew pour installer tout ce que je veux pour dev à coté, j’ai bien l’intention de basculer au bureau au prochain changement de machine sur un Mac.

  • IxDay

    Vu que tout le monde y va de son petit commentaire, je vais aussi apporter ma pierre à l’édifice. Bon comme beaucoup de personnes je suis sur Mac. J’ai aussi eu ma période intégriste, mais bon en vieillissant on fini par mettre de l’eau dans son vin. Je ne vais pas citer ce que tous les autres ont dit sur l’os, je pense qu’on en a fait le tour.

    Non, je vais plutôt vous dire d’installer deux petits softs qui pallient certains défauts que sont le finder et la gestion des fenêtres. BetterTouchTool et TotalFinder, le premier permet d’ajouter un comportement à la windows 7 sur les fenêtres (et bien d’autres choses). Et le second amène des onglets dans le finder (et bien d’autres choses la aussi). Ils sont bien intégrés et je n’ai eu aucun problème avec ces softs en un an.

    Bien entendu ils sont payant mais une petite recherche permet de trouver d’odieuses versions piratées ne rémunérant pas le développeur.

  • Eric

    Salut Coyote,

    Moi je dis sous Linux, Sous OS X, sous Windows … je ne sais pas si c’est mieux.

    Pour le reste, je suis bien d’accord, si on a besoin de productivité OS X est à mes yeux ce qu’il y a de plus simple/pratique/propre/abouti.
    C’est encore plus vrai lorsque j’en parle avec des non programmeurs, des graphistes ou des architectes par exemple.

    Tout ce qu’ils demandent c’est une machine fonctionnelle dans laquelle ils ne veulent de toutes façons pas mettre les doigts.
    Non pas qu’ils en seraient incapable ou qu’ils seraient impossible pour eux de travailler dans un autre environnement mais ce n’est pas leur boulot.

    Pour ma part, après avoir passer 2 ans sous Windows, fait quelques essais sous Ubuntu et une Débian, je suis vite revenu sur un hackintosh et il va être dur de se passer d’OS X aujourd’hui.

  • faelian

    Perso j’ai découvert et adopté gnu/linux avec ubuntu 10.04, après la 10.10 j’ai erré de distrib en distrib et j’avais le sentiment de toutes les avoir testés.
    J’en ai eu marre me faire chier avec des fichiers de configurations, etc …
    Mon père avait quelques macs, j’étais sur le point de lui en demander un et dire adieu à gnu/linux, quand au dernier moment j’ai été sauvé par une distribution.

    -> Elementary os :
    – un design à tomber par terre
    – aucune configuration -> ça marche direct (bon ok, faut installer firefox ou chromium car midori gère pas encore le flash)
    – c’est ultra rapide, j’ai beau avoir un pc de merde, c’est toujours “lightning fast” (notamment grâce à preload installé par défault)
    – c’est basé sur ubuntu 12.04 -> accès au ppa
    – c’est stable, ça a beau être qu’une beta ça reste 1000x plus stable qu’ubuntu
    – leurs futures apps me font rêver
    – la communauté de dev est très réactive : j’ai un bug, je le signale et dans la semaine c’est corriger (et ça c’est vraiment un gros +)

    Pour vous donner une idée :


    À mes yeux c’est un peu la distrib de la décénnie. =)

  • Martin

    Fascinant le calme de ces réactions. À croire que ce site n’est lu que par des gens raisonnables !

    Ben moi pareil que beaucoup de monde, j’utilise la sainte trilogie Win/Unix/Mac au boulot et, en fin de compte, chacun a ses avantages.

    Il y a dix ou quinze, il aurait été plus facile de les départager. À l’époque je ne jurais que par Apple. Maintenant à la maison mon PC pour jouer est sous Windows 7, ben j’ai honte de le l’avouer mais c’est pas si mal.

    Et pour la personne qui voulait avoir des onglets dans le Finder : ça existe, y’a un shareware “Totalfinder” qui fournit cela et que j’utilise tout le temps.

  • Richard Enthèse

    C’est clair que les mac sont optimisés pour leurs os mais très fermés. Leur grande autonomie et la flopée de logiciels pro embarqués sont les seuls avantages à mes yeux, faiblesses de Linux. La batterie dure à peine 3h sur un i7 avec bumblebee d’installé et utilisation bureautique, et le son (avec pulseaudio, alsa et toute la clique) est un foutoir sans nom. De plus les distributions viennent en général assez stables, pas la peine de monter une Debian pour être tranquille quand une simple dérivée debian ou arch suffit.
    Cependant faut avouer que pour développer il y a tout ce qu’il faut, alors, je continue de me demander « Mais pourquoi vous êtes tombés du mauvais côté de la force ».

  • 01ivier

    Concernant ceux qui bossent avec OSX pour des questions de productivité, franchement, ça ne pose aucun problème…
    … tant que c’est pour écrire des logiciels libres. :-p

    Mais, rassurez-moi ?
    Vous êtes tout de même conscient que c’est parce que vous, les devs, ne les utilisez pas/plus que les OS libres ne risquent pas d’évoluer ?
    Vous parlez de Linux comme si c’était une boite sur une étagère dont vous n’avez pas la responsabilité…
    Si Linux ne vous satisfait pas… c’est en partie de votre faute…

    N’allez donc pas collectivement vous donner bonne conscience…

    Vous adhérez à la philosophie du Libre et en comprenez les enjeux ?
    Soyez cohérent et pissez moi donc sur cet OSX.
    Merci. :-)

  • Eric

    Dites les gars, il y a une raison pour laquelle je ne vois pas ni vos commentaires en temps réel (genre 1 jours après) et surtout aucun après le mien ?

    Par contre, j’ai bien la notification via OSX …

  • Eric

    En fait, je vois tout par le feed RSS et une partie des messages sur les notifications, j’ai effacé du DD tout ce qui touchait de près ou de loin à Twitter ou Facebook juste pour garder le feed, les mails et Sam et Max, les rois du Python ne voudraient pas mettre les comm en temps réel sur leur site ?

    j’en serais étonné.

    Aussi, c’est pas dur OS X pour enlever les trucs qui plaisent pas, il suffit de les mettre à la poubelle.
    A ce sujet, j’ai fouiné un peu dans votre site, je n’ai rien trouvé concernant le développement sur plusieurs environnement à la fois.
    Style Python 2.7 et 3.3 en même temps, Homebrew est plus mieux bien que Macport, La SDL et OpenGl sans Xcode, GCC pour les nazes …

    Bref … M’en va chercher, je me suis juré que j’arriverais à faire au moins tourner sur lui même un carré à l’intérieur d’une fenêtre SDL et à configurer ce putain de Xcode ou un autre compilateur avant demain matin, sinon je tue le chien !

  • Tiwy57

    Pour ma part, je suis aussi un déçu d’Ubuntu. Depuis le revirement à Unity, je me demandais ce que j’allais faire, parce qu’il n’y avait pas moyen de retourner sous Gnome 2, vu que Gnome Shell était sorti en même temps ( et c’est affreux aussi ce truc ).

    Puis j’ai découvert Linux mint. Rapide comme l’éclair. Le projet était déjà bien avancé, et j’avais Gnome 2 comme je le voulais, une personnalisation comme je l’entend, bref.

    Je me suis racheté un ordinateur portable ( sans licence Windows ! ) entre temps, et j’ai migré à une autre version de Linux mint. Mate étant un fork de Gnome et presque pas compatible avec tout le monde, j’avais switché sur Cinnamon.

    Mais Cinnamon ça va bien 5 minutes. Freeze une fois ou deux dès qu’un truc répond pas, 5 minutes de temps de boot complet ( mais je crois que j’ai abusé en installant divers services D: ).

    Depuis je tourne sur Elementary OS. Ça roule bien, mais le projet est jeune, et y’a quelques plantages. Pour faire une idée, y’a au moins 20 MàJ par jours.

    Alors oui, je peux comprendre tes arguments, parce que depuis le passage à Unity ( et soyons honnête, Ubuntu c’est plus trop ce que c’était … ), tout s’est fragmenté. Les gestionnaires de bureaux se sont multiplié ( 4 ou 5 avant ? ), et j’en passe.

    Alors de temps en temps, je retourne sur Windows, l’espace d’une journée. Mais j’en oublierais presque que je suis dessus. Sans oublier de gueuler dessus parce que ça marche pas comme on veut.

    Éternel insatisfait comme on dit …

  • zobby

    Et bien moi, je me suis inscrit sur Facebook aujourd’hui, pour faire comme tout le monde, alors j’hésite aussi à faire un billet ;), non sans déconner les gars, arrêtez de vous toucher le zizi. Demain un autre billet pour nous expliquer pourquoi tu utilises un Samsung S3 ? Et après-demain, la lessive qui lave plus blanc que blanc ! Les Mac c’est pour les bobos, par besoin de se justifier, faut assumer, on se croirait en URSS. On a tous le droit de kiffer la life ;), demain je m’achète une Smart ;) électrique ;)

  • zobby

    “Bon produit, codé par une boîte de connards.”

    Je dirais même plus : Bon produit, codé par une boîte de connards, vendu et acheté par des cons, avec le support bien entendu ;)

  • Eric

    @Zobby Non mais, moi aussi je sais faire ma bêle mère, il y a rien de glorieux avec cela, tout le monde sait faire hein, ou presque !

    @tous Puisqu’on ne se connait pas, je ne suis qu’un clodo et OS X m’a rendu fainéant, j’ai perdu l’habitude de réécrire une fonction si un snipet peux me le faire, si en plus je peux lire les comm de Sam&Max, ceux de Seb et que je fini de payer mon hébergeuse; je pourrais vous montrer qqs trucs.

    @Max, cache vidé à chaque fermeture de Firefox (v21),d’autant plus que je viens de remettre cette nuit OS X tout beau tout neuf (pas encore eu le temps d’installer les VM et je ne tue même pas un rat, alors le chien …) le soucis ne viens pas là, Je pencherais plutôt sur un soucis de PHP/JavaScript, sur le site n’apparait que cela comme dernier comm à cet instant:

    ‘Salut Coyote,

    Moi je dis sous Linux, Sous OS X, sous Windows … je ne sais pas si c’est mieux.

    Pour le reste, je suis bien d’accord, si on a besoin de productivité OS X est à mes yeux ce qu’il y a de plus simple/pratique/propre/abouti.
    C’est encore plus vrai lorsque j’en parle avec des non programmeurs, des graphistes ou des architectes par exemple.

    Tout ce qu’ils …’.

  • j-c

    Cela ne me dérange pas que des gens préfèrent OSx, pour peu qu’ils compensent le fait qu’ils ont fourni de l’argent et de la réputation à une entreprise dont un des buts est de défavoriser ses concurrents (c-à-d arriver à rendre artificiellement mon expérience informatique plus pénible uniquement parce que j’ai choisi autre chose que leur produit).

    Apple éduque fortement le grand public à penser que:

    1) “fermeture = sécurité” et même “sécurité -> fermeture”

    2) “seul le confort d’utilisation compte, les considérations sur l’idéologie et le respect de l’utilisateur ne doivent pas intervenir dans le choix”

    3) “il existe un et un seul choix intelligent pour des questions qui sont en réalité subjectives (ergonomie, apparence, choix de service, …)”

    4) “l’informatique est un package ‘boîte noire’: si vous aimez l’hardware mais pas le software, ou si vous aimez un tel service et un tel software, ou …, alors, vous ne pouvez pas composer le système qui vous convient le mieux: il est naturel que l’hardware, le software et les services ne soient pas des choses dissociables (et cette distinction doit d’ailleurs disparaitre de votre esprit)”

    5) “les choix informatiques sont des choix privés, n’ayant absolument aucune conséquence sur les autres utilisateurs” (ce qui est faux dès que ces outils sont utilisés pour communiquer)

    6) “la propriété intellectuel est un concept important et cohérent, les modèles se basant sur une autre approche impliquent que leurs produits sont mauvais”

    Tout ces points sont très néfastes à la culture libre, en particulier pour le renouvellement des générations.

    Étant donné l’impact d’Apple, je n’ai pas de réelle solution qui permettent réellement de compenser cela (par exemple, donner de l’argent à la FSF peut ne pas être suffisant. Si je donne 100 euros à Apple et 1000 euros à la FSF, le profit sera sans doute plus important pour Apple vu qu’il part d’un budget plus important)

  • 01ivier

    Ah, bah le voilà notre troll. Il en a mis le temps.

    J’ai fait au plus vite dès que j’ai vu cette accumulation de tickets gagnants… :-)

    “Ouuuiiiii… alooooors au début j’allais au marché à vélo… tranquille… mais tout de même…. la voiture c’est pratique quand il pleut… et puis ça fatigue moins… sans parler du coffre qui est beaucoup plus grand que mes deux pauvres sacoches… du coup je roule en 4×4… et la Vie est belle…”

    :-)

  • tony

    > Elementary OS

    Merci pour l’info, je ne connaissais pas, je viens de tester et bcp de problème que j’avais sur la buntu classic semblent partis, merci encore.

  • P77

    Si quelqu’un a une règle pour décrire rapidement que l’on utilise un OS, en lieu et place de “sur Ubuntu”, “sous Windows’”, etc ; qu’il la balance car c’est juste insupportable.

    Insupportable, sans doute, mais si révélateur : sur Ubuntu, mais sous Windows ! On sent bien, dans chaque cas qui, de l’utilisateur ou du système, domine l’autre ;)

    Bon, cela dit, concernant OS X, je vais apporter un peu de contradiction (aux commentaires précédents, pour l’essentiel) : Je sui un “pro” freelance de l’informatique et je bosse sur (avec mes) Mac.

    Ma machine principale est un MBP sous … Snow Leopard, donc, déjà deux systèmes de retard, bientôt trois (pas l’intention non plus de passer à 10.9), et pourtant … Je continue d’y bosser sans problème, et même pire, mon serveur, lui, il est sous Mac OS X 10.5 server, et vous allez rire, ça ne me pose aucun problème (et en plus, c’est encore un Mac PPC, le “top” des PowerMac G4, le 2×1,42 Ghz de … 10 ans d’âge.

    Concernant les mises à jour système, bien qu’on en soit à 10.8, mon 10.6 est presque aussi régulièrement mis à jour que 10.7 et 10.8 (seules les corrections de bugs propres àces versions ne me concernent pas).

    Pour les logiciels : ben, ceux qui nécessitent 10.7 ou 10.8 mini ne sont pas si nombreux que ça, et surtout, rarement essentiels (du moins en ce qui me concerne, rien que je ne puisse faire avec la version précédente). Les autres, ben même s’ils tourneraient sous 10.6, je me sens rarement obligé de passer systématiquement à la dernière version, et je ne le fais que quand c’est indispensable (au prix que ça coute …).

    Pire encore, j’ai un autre portable de dépannage (pour quand j’ai des traitement lourds sur mon MBP, du genre à faire tourner mon modeste C2D à fond pour que ça ne prenne pas trop de temps), c’est un vieil iBook de 2005, un G4, et mono-processeur, celui là, il est sous Tiger, ben même avec lui, et ses vieilles versions de logiciels, je parviens à assurer le “tout venant” sans problème majeur (autre que sa réso minable pour les critères actuels : 1024×768 (en plus, avec mon MBP, j’utilise un Apple Cinema Display de 20 pouces (nan, un vieux, de 2003 aussi, c’était celui du PM G4 à l’époque où celui-ci était ma machine principale) en “bureau étendu”, ça aide pas à se remettre au petit écran de l’iBook :s

    Bon, Linux, j’ai essayé de m’y mettre, mais je n’ai jamais réussi à trouver une version où je n’ai pas besoin de “mettre les mains dans le cambouis”, Windows me filant des éruptions cutanées, je n’avais guère le choix, pis bon, Windows, je l’ai lâché pour passer à Mac OS 7.0 (c’était la 3.1, à l’époque, ouinedaube), c’est dire si j’aurais du mal à me ré-habituer !

  • Adrien Chauvet

    Billet intéressant.
    Perso, je suis sous Xubuntu et depuis un an et de nombreuses mises à jours, ça rame de plus en plus…
    Je sais que mon PC est une antiquité mais quand même !
    Malheureusement, Apple ça pique au niveau du prix, des standards propriétaires et de l’évolution du matériel…
    Il paraît que Win7 est léger sur les petites configs, si on parle simplement de puissance et de fluidité.

  • Recher

    Pas le temps de lire tous les commentaires. J’ai juste lu les premiers. Je vais donc, à la demande générale (1 personne = demande générale), troller un peu cet endroit tout rose, avec une histoire vraie.

    À un moment j’ai switché sur Mac OSX. Je trouvais ça rigolo, l’ordinateur était tout petit et ressemblait à un grille-pain.

    J’ai jamais réussi à faire fonctionner le modem fourni par Orange (j’avais juste pris une connexion internet sans Box à l’époque). Mais c’est pas grave, c’était certainement la faute à Orange. Ça a marché avec un modem classique.

    Tout était beau et chouette. Internet, python, quelques jeux vidéos, traitement de texte, …

    Les menus de NeoOffice mettait 3 plombes à s’ouvrir mais c’était pas grave. Les jeux Flash étaient affreusement lent, mais c’était un avantage pour certains d’entre eux (j’avais plus le temps pour réfléchir à mes actions), à un moment donné, Firefox est devenu super lent, mais je suis revenu à Safari et c’est allé très bien.

    J’ai jamais réussi à trouver un logiciel de dessin simple et gratuit, “genre Paint”. Je sais qu’il y a The Gimp, mais j’avais pas envie de me mettre à ce mastodonte juste pour dessiner des moustaches sur les photos de soirées.

    Au fur et à mesure du temps, le truc est devenu de plus en plus lent, un peu comme les Windows qui se pourrissent petit à petit, et qu’il faut reformater tous les 3 ans. C’est peut-être moi qui avaient fait des conneries, installé de la merde ou je ne sais quoi. J’ai pas eu l’impression de choper des virus ou d’utiliser des logiciels bizarres et inconnus.

    À la fin de sa vie, il mettait plus d’une minute à démarrer, et plus d’une autre minute à démarrer Safari.

    J’ai récupéré un PC pas trop vieux sous Windows XP. Et maintenant, tout va plutôt bien. Y’a certainement des tas de trucs qui sont pas aussi pratiques que ce que ça pourrait. Mais c’est pas trop lent, le Flash est fluide et j’utilise Paint.NET pour les moustaches.

    De temps en temps, je me dis : “Tiens je suis toujours sous Windows”, mais j’ai confiance dans mes capacités informatiques. Un peu comme un hétérosexuel qui n’a pas peur d’avoir l’air effeminé, car il a confiance dans sa sexualité. (argument pompé dans Cougar Town)

    Avec tout ça, j’ai quand même perdu 1 Giga de films de boules, parce que mon disque dur externe “compatible Mac & PC” nécessitait un reformatage pour passer de “compatible Mac” à “compatible PC”. Mais c’est pas grave, j’ai toujours confiance dans ma sexualité.

  • SaBot

    Merci pour le billet !
    C’est très rassurant de ne pas se sentir seul… Presque la même expérience… Y compris pour SublimeText (Je n’aurais jamais cru lâcher emacs, ni même être content de payer une licence pour éditeur !) Sauf que sur mac depuis plus long temps mais n’arrive pas à me remettre sur linux intégralement. Je suis sur virtualisation pour ubuntuu (parallels). L’ubuntuu marche correct, mais trop de petits réglages à assurer. Finalement c’est sur osx que je tourne le plus y compris pour mes développements et tâches d’analyse de données (python, scipy, numpy etc…)

  • Gring

    Raaah, tous ces commentaires sont pleins de respect, de mesure et de bon sens.

    Sur un tel sujet, c’est insupportable.

    Vous l’attendiez, le voici enfin : le point Godwin.

    Il y a longtemps (on va dire que je suis vieux), au début des années 40, j’étais jeune et idéaliste. J’étais donc dans la résistance.

    Au début, c’était sympathique, la vie au grand air, les amis communistes, le plaisir de tout se confectionner soi même, vivre avec peu de ressources. Et puis on faisait sauter des trains.

    Mais bon, c’était pas tout, à un moment, j’ai recherché un peu plus de confort. J’ai donc essayé la collaboration. Et là, je dois dire que malgré mes réticences face au nazisme, j’ai été très agréablement surpris !

    J’avais une personne qui s’occupait de m’acheter mes costumes tous neufs, alors qu’avant je devais recoudre mes vêtements moi même. Pour me déplacer, je disposais d’une superbe Citroën noire, avec chauffeur, alors qu’avant je devais rafistoler un vélo.

    La collaboration, en plus de la respectabilité, c’est le plaisir de se concentrer uniquement sur son travail, les petites tâches annexes étant exécutées de manière transparente par une organisation sans failles.

    En plus, la collaboration, c’est joli et propre ! Vous n’imaginez même pas combien de gonzesses j’ai mis dans mon lit.

  • nicO

    Bonjour, c’est très appréciable de lire un billet rédigé de manière à ne pas appeler au troll, c’est tellement rare !

    J’ai lu une critique assez récurrente dans les commentaires, ce sont les raccourcis clavier.

    Sous OS X par défaut, c’est assez bridé. Certainement pour éviter aux utilisateurs novices de balader les focus n’importe où, ou d’exécuter des commandes impromptues.

    Il y a une préférence dédiée au clavier : “raccourcis clavier”, une petite option à cocher et tous les éléments redeviennent accessible à la tabulation, aux combinaisons de touches etc. ;)

    On peut configurer tout un tas de raccourcis, et en consultant l’aide d’apple en ligne, on se rend compte qu’il y a tout un tas d’astuces très productives en définitive !

    Le finder, a toujours eu de gros manquements, c’est certain… Visiblement, certains de ces manquements ont étés pris en compte pour la prochaine version d’OS X, ça fait juste 10 ans qu’on les attendait !

    J’avoue ne pas avoir lu tous les commentaires, on en a peut-être déjà parlé !

  • BioTrol

    Aller dans la forêt
    Ramasser du bois sec
    Rapporter le bois à la maison
    Raper finement le bois et le mélanger à l’eau
    Etaler finement la pâte au rouleau et faire sécher au soleil
    Découper le rouleau en rectangle de 21×29,7cm
    Retourner dans la forêt
    Rapporter des bâtons de bois bien sec
    Rapporter le bois à la maison
    Tailler très régulièrement le bois en forme de cylindre de 15cm de long et de section hexagonale
    Percer le centre du cylindre avec un foret de diamètre 2,5mm
    Partir dans la montagne avec une pioche et un sac de toile de jute
    Percer une galerie de 250m et trouver une veine de charbon
    Placer le charbon dans le sac et abandonner la pioche
    Rapporter le sac à la maison
    Fabriquer une mine de crayon selon le procédé de nos grands mères
    Insérer la mine dans le crayon

    Bravo vous disposez maintenant d’ un outil de travail fabriqué exclusivement avec des procédés sous licence creative common, que vous pourrez tenir à jour avec un taille crayon couteau.

    Bons patchs de kernel dans les hôtels à tous !

  • Tonio

    Perso, j’ai vécu le même raisonnement il y a 2 ans. OSX est pour moi un BSD passé au polich, bref un truc qu’on peut se permettre de vendre (là je pense au redhat, suse, etc…) et j’ai aucun problème avec le fait de le payer CHER.

    Je suis juste pas d’accord avec la phrase “installer GCC nécessite de passer par un Store à la con”. NNNNOOOONNN! Comment ? ->macport (concernant homebrew je ne sais pas)

  • aborig

    pour faire defiler les photos ou illustrations depuis le finder, il SUFFIT de se mettre en mode “colonnes” et vous aurez les images dans la colonne de droite. Plus vous l’elargissez, plus elle sera grande. Vous avancez avec la fleche du bas, sur le clavier mac…
    autrement, vous pouvez utiliser aperçu en selectionnant TOUTES les images à regarder… et là, pareil, avec les fleches haut ou bas…
    SIMPLE …

  • fwix_

    arf, c’est juste une question de confort et de facilité pour l’auteur de ce billet.

    Utilisateur de GNU/Linux depuis 15 ans, je me suis fait refourguer un Macbook air au boulot. Libriste (créa LUG et Cie), je voies dans les outils libres la liberté. Et la liberté ça se conquiert, et ça permet de participer.

    Tant pis pour ceux qui se sont trompés de voie ou qui se laisse aveugler par un pseudo confort et la facilité.

    Je ne cherche pas (plus) à être prosélyte : je laisse les krosoftee et les macboy de côté.

    Je te souhaite juste de te rendre compte que tu renonces à ta liberté et ton libre arbitre. Des députés sud américains ont comparés les éditeurs de logiciels privateurs à des dealers : tu es un ex type de leurs victimes :P

    Libère toi et jette sublime text à la poubelle. Installe toi un Linux Mint Debian edition et essaye VIM.

    En tout cas, pour “mon” mac, j’ai joué le jeu : (t|p)esté qq moi et donc là, c’est direct LMDE + awesome

    Je fais ce petit commentaire car je suis affligé du côté consensuel de la majorité des commentaires ci-dessus …
    (reflet du type de visiteurs de Sam et Max ou bien la majorité a trouvé que ça ne valait pas le coup de répondre ?) …

  • David

    J’ai été interpellé par certains commentaires que je trouvais juste aberrant. Pour avoir été sous Windows pendant de longues années, pour être ensuite passé sous MacOS (que j’ai adopté soi dit en passant) pour être ensuite retourné sur Windows puis sous Linux, voici mon expérience:

    Je rejoins certains d’entre vous concernant Linux, mais pas tous. Le problème de compatibilité de certains logiciels, pour un manque de performance sur d’autres point, des bugs, un soucis d’update trop rapprochée (Arch notamment)…

    Le problème quand on est dev (de toutes sortes), c’est qu’il faut un environnement rapide, fonctionnel et qui nous emmerde pas quand il y a un soucis. Et là, c’est un point intéressant. Les problèmes sous Linux. Je vois certains d’entre vous dire: tu poses la question, tu le résous une bonne fois pour toute, tu cherches …. Mais c’est une perte de temps et à la longue ça devient lourd. J’étais sur Ubuntu, puis perte de perf donc je me suis fait un Mint et même constat. Alors je me suis dit, Arch ça semble être une bonne idée vu qu’on le fait sur mesure mais une nouvelle fois, on reste sans cesse avec des problèmes de dépendances, et encore une fois à la longue c’est chiant.

    Depuis, je suis sous Windows et je regrette de ne pas avoir les fonds nécessaire pour me racheter un macbook pro car le fait est qu’au boulot, je travaille sur un iMac depuis 3 mois et depuis, je ne me revois pas utiliser autre chose que ce système.

    Je ne suis pas pro Apple même si j’ai un iphone et que je veux un Macbook, je n’adhère pas non plus à leur politique mais il faut admettre que MacOS est, à mon sens, l’OS le plus stable qui existe, le plus performant et le plus “simple”. Car une fois que l’on sait comment il fonctionne, une fois qu’on a nos préférences mis au point, rien ne pourra jamais égaler MacOS.

    Alors oui, par la force des choses, je suis moi aussi passé sous MacOS, pas forcément par choix de “qui à la plus grosse” mais par soucis de confort tout simplement. Plus de pertes de temps, tu l’allumes, tu bosses, tu l’éteins. Rien de plus.

    Donc Max, je suis de tout coeur avec toi :) !

  • Sam

    @fwix_: L’impératif est un mauvais temps pour conjuguer un conseil.

    @David: c’est pas max qui l’a écrit ^^

  • Alexandre

    L’article date pour y apposer un commentaire mais au vu des derniers il est encore temps !

    Pour ma part j’ai utilisé GNU/Linux (Mandriva, Xubuntu, Debian) il y a de ça quelques années.
    Est arrivé un moment où on a marre de régler tout les petits problèmes qu’on rencontre au quotidien lorsqu’on utilise Linux.
    Marre des pilotes merdeux, de l’autonomie en retrait, et de tout les autres problèmes.
    Windows 7 est ensuite sorti et je l’ai essayé. Depuis j’utilise Windows.
    En plus il y a les partages SMB qui marchent très bien (surtout avec SMB 3.0, on peut même faire tourner du SQL Server ou Hyper-V sur un partage SMB) et aussi le protocole RDP qui est infiniment supérieur à VNC.

    J’ai bien essayé de repasser sous GNU/Linux, mais j’ai toujours eu des problèmes et suis repassé sur Windows dans les 24 heures.
    Et pourtant le plus amusant, c’est qu’il y a énormément de choses que je n’aime pas dans Windows : l’interface pleine de boutons, l’ergonomie, pas de shell digne de ce nom, etc …
    Surtout depuis Windows 8 je trouve que l’interface n’est pas vraiment adaptée lorsqu’on utilise le couple clavier/souris uniquement. Ça peut passer pour madame michu mais lorsqu’on a besoin d’être productif …

    Pour ce qui est du développement et du shell j’ai une VM ArchLinux lancée en quasi-permanence que j’utilise via SSH. Ça consomme pas grand chose et c’est génial.
    J’ai monté les deux disques de l’hôte via SMB.

    J’ai OS X 10.8 en VM, ça me plait étant donné que c’est un système qui marche plutôt bien avec certains inconvénients de Windows en moins. Et surtout une base UNIX !
    Lorsque les finances me le permettront peut-être …

    En attendant j’ai trouvé mon workflow, osef des considérations éthiques : open-source blablabla. Je veux simplement un environnement qui marche bien, sans se faire chier. Et j’ai trouvé.

  • Arnaud Ober

    Coucou,

    Depuis très jeune, je me suis dit qu’un jour, j’aurais du matériel Apple.
    J’utilisais Ubuntu 12.04 LTS sur mon Acer, qui se rapprochait le plus d’OS X au niveau de l’interface et du noyau, et comparé à Windows, il n’y a pas photo, excepté au niveau comptabilité…

    Puis j’ai acheté un Macbook Pro il y a quelques mois, et franchement, je ne changerais pour plus rien au monde ! Un matériel au top, effectivement, on en oublie son matériel pour se concentrer sur ce qu’on a à faire ! Une batterie de 8 heures, qui n’existe ni sur Windows, ni sur Ubuntu sans même savoir pourquoi un tel écart…
    Un système sans aucun bogue, je n’ai jamais eu de popup “A cessé de fonctionner…” qui existe sur Windows et Ubuntu. Le wifi fonctionne super bien, contrairement à mon ancien Ubuntu.
    Et comme dit dans l’article, on peut développer multi-plateforme dessus (Windows, OS X et Ubuntu), il suffit de recompiler sur chaque système (via un système virtuel par exemple), que sur Windows, impossible de compiler pour OS X puisqu’il faut absolument posséder Xcode.
    Certains diront que c’est justement cette fermeture qu’ils n’aiment pas.
    Moi je dis que le fait qu’Apple ferme tout ne me dérange pas, ça permet justement de ne pas avoir de bogues, d’avoir un matériel superbe, même si le prix en est directement concerné. (Acer à 300€ vs MacBook à 1300€).

    Puis l’interface est bien plus instinctive que celle de Windows ou Ubuntu je trouve (quoi que celle de Windows va encore…) On trouve ce qu’on veut faire sans même lire la documentation. (Enfin en tout cas c’est mon cas, que sur Ubuntu la documentation je la connais par coeur.)

    Enfin voilà, et j’ai en même temps pris l’iPhone pour une synchronisation parfaite, laquelle je ne suis non plus pas déçu du tout.
    Je garderais donc un Macbook (ou iPad Pro vu la tendance actuelle…) et un iPhone à partir de maintenant, avec peut-être une iWatch si j’en trouve l’intérêt (axée sport please avec un beau design comme Apple sait le faire…)

  • Mas

    bonjour, juste un mot d’un simple utilisateur. Cela fait des années que je suis énervé apres MAC, mais ne passe pas le pas pour le logiciel libre car pas du tout programmeur dans l’esprit, ni bidouilleur. Donc je reste lecteur des billets jusqu’a ce qu’un jour j’entende dire que Linux est devenu aussi simple qu’il l’est aujourd’hui de monter dans sa voiture pour aller bosser, tourner la clef pour démarrer en pensant à autre chose… Et pas, descendre de voiture la manivelle a la main (j’ai connu ça) pour faire partir le moteur. Bravo en tout cas a tous ceux et celles qui restent dans la communauté et continuent d’améliorer le système.

  • BORRELLO

    Ben je dois avouer que dans l’ensemble je suis déçu.

    Je suis sur mac depuis 1986, et actuellement sur MacOSX 10.6.8 SnowLeopard.

    D’abord, je suis allergique aux nouveaux opus de Apple, Lion, Montain Lion , Maverick et surtout, surtout le dernier Yosemite.

    Ensuite, la politique de d’obsolescence programmée de Apple, tant du point de vue soft que Hardware commence sérieusement à m’énerver. On peut estimer maintenant qu’un OS est obsolete après 4 ans, et quoiqu’on en dise, les machines tiennent de moins en moins longtemps. J’ai encore des macIntosch de 86/87 et de 91 qui tournent comme des horloges, alors que depuis 2006, j’ai eu 3 iMacs qui sont tombées en rade. Le dernier, me fait un peu esperer, parce qu’il tourne non-stop depuis 2010 sans donner d’autre signe de faiblesse qu’avoir du remplacer le Disque Dur (tout de même). Ceci dit, il ne fera certainement plus tourner le prochain opus, j’en ai peur.

    Amors voila, je m’étais presque décidé a passer mon prochain achat sous mintMATE 10.1, ou ElementaryOS, et là vous me foutez la trouille.

    Pourquoi ? Ben tout simplement parce que j’accepterai sans doute de raler1 ou 2 heures max pour l’installation de mon OS, mais ensuite, je veux que dès que je l’allume, ca marche sans problème, sans plantage d’aucune sorte, sans lourdeur … De l’huile quoi !

    Et ce n’est apparemment pas ce que vous décrivez.

    Alors… Je vais sans doute encore attendre et voir ce que devient tout ça. OSX, ElementaryOS ou Mint…

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Utilisez <pre lang='python'>VOTRE CODE</pre> pour insérer un block de code coloré

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.