Retour d’expérience sur l’installation d’Ubuntu 12.10 12


Les versions d’Ubuntu sont de plus en plus instables avec le temps.

Premier laptop (update): pas de touchpad (obligé de le faire passer pour une souris USB avec une option dans un fichier de config GRUB) et pas de wifi (obligé de trouver et compiler le drivers à la main). Je vous passe les détails sur mon après-midi pour avoir trouvé les solutions à ces problèmes.

Deuxième laptop (fresh install): plus de gestion du second moniteur. 4 crash de 4 applications différentes en une demie-heure: 2 sous Unity, et 2 sous Gnome-shell.

Le daemon Ubuntu one est toujours aussi gourmand dès qu’il a plus de 3Go à indexer, et inkillable.

Je joue actuellement avec l’idée de retourner sur une debian et un bureau GNOME 2. J’ai quand même installé KDE pour faire mon ouvert d’esprit. J’ai refermé mon esprit après l’impression de viol graphique que j’ai ressenti à la connection.

Si un dev Ubuntu passe par là: les gars, arrêtez de rajouter des features de Web social et des fenêtres qui font wizz et prenez les 2 prochaines versions pour faire un produit stable. Sans nouvelles fonctionnalités. Justes les dernières libs (pas comme debian), mais un ensemble stable.

Pas la peine de de suggérer les autres distribs/bureaux, ceci n’est pas une appel à une solution à mon problème.

P.S: arrête de rire Max. Je te pisse à la raie.

P.P.S: vous noterez que le passage à Python 3 ne s’est pas fait. Et oui, c’est pas si simple

12 thoughts on “Retour d’expérience sur l’installation d’Ubuntu 12.10

  • foxmask

    Bonjour
    j’espère que tu n’as pas passé la nuit là dessus avec le passage à l’heure d’hiver c’eut été du gâchis ;-) sinon je compatis

  • ShutDown

    Ça m’donne juste envie de plancher pour l’installation d’Archlinux.

    ‘Fin bon, je m’estime encore heureux. La 12.10 est moins catastrophique que la 12.04 sur mon laptop. Mieux, cette dernière résout deux problèmes majeurs en en apportant qu’un seul. Le ratio se tient.

  • thican

    @ShutDown: mon pauvre ami, fuyez ou ne vous laissez pas tenter par ArchLinux, ou globalement toutes les distributions avec systemd.

    Du coup, il ne reste pas grand chose comme distributions …
    Si Debian n’avait pas le défaut de paquets trop vieux (du coup, nouveaux matos, oubliez-le) et aussi celui de démarrer automatiquement les services juste après leur installation (j’espère que ça peut se désactiver, cette exécution automatique), hé bien il ne reste plus que Gentoo … (ceci est une publicité masquée, merci de l’avoir lue).

    Mais pour reparler d’ArchLinux — ce que j’utilise actuellement sur mon netbook — c’est fou le nombre de choses pas stables : rien que Gnome-Shell par exemple, ou le nombre de mises à jour qui modifient les config de bases (là, j’ai un mélange de systemd et de l’ancien système, ça plante 1 fois sur 3 au démarrage), des mises à jours trop souvent, donc sans un minimum de contrôle, et le gestionnaire de paquets qui est horrible … (enfin, surtout comparé à celui de Gentoo, qui est une pure merveille).
    Bref, je ne conseille vraiment pas ArchLinux.

    Le seul gros défaut de Gentoo, c’est la compilation du système complet, et pour un netbook, il vaut mieux laisser tomber…

  • Recher

    Une fois j’ai essayé d’installer une Xubuntu (je ne sais plus quelle version) en étant bourré. Juste pour voir si c’était possible. De ce que je m’en souviens, je m’étais, moi aussi, heurté à un problème de détection du wifi.

    Et j’ai un pote qui avait essayé d’installer Linux “from scratch” (en recompilant tout le bazar) en étant défoncé au pèt’.

    Peut-être que la 12.10 d’Ubuntu marche mieux avec des produits “bling-bling”, comme du LSD ou de la coke ? Je vous laisse tester tout cela.

  • OldUbuntuUser

    On l’oublie à chaque fois parce que tous les sites hypes se jettent les yeux fermés sur la nouveauté et nous donnent envie de migrer sur la nouvelle version, mais il a toujours été fortement déconseillé d’installer une version d’Ubuntu qui viens de sortir *si l’on recherche quelque chose de stable*.

    Pour apprécier Ubuntu et éviter un maximum de problème il y a ces trois solutions en commençant par la plus sage:

    1. N’utiliser que les versions Long Term Support (LTS) en installant les nouvelles version que 4 à 6 mois après leur sortie.
    2. Toujours avoir une version de retard.
    3. Installer chaque nouvelle version 3/4 mois minimum après sa sortie.

    Sans ça, c’est un coup à se taper la tête contre un mur et migrer vers une nouvelle distribution. J’ai personnellement 2 PC, les deux sont sur Ubuntu, un avec les dernières nouveautés et l’autre avec la solution n°1. Ben y’a pas photo, j’ai un poste toujours table et un autre qui à des problèmes une fois sur deux nouvelles sorties.

Leave a comment

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.