Quitter Google : recherche, email et chat 10


Il ne suffit plus de ne pas être nominativement sur Twitter et Facebook pour avoir sa tranquilité numérique. L’omniprésence de Google a depuis quelques temps transformé le surf en jeu de chat et de la souris. Se passer du géant de Montain view prend du temps et des efforts, en voici les premiers pas.

Recherche

Ne perdez pas votre temps dans la quête d’un concurrent avec des résultats aussi bons, on a fait le tour, il n’y en a pas. Mais on peut tout de même trouver quelques astuces pour se désengager petit à petit.

1. Utiliser duckduckgo.com

Ce moteur de recherche se base sur une forte culture de la vie privée. Il n’enferme pas ses utilisateurs dans une bulle, il ne les track pas, et il propose tout un tas de trucs merveilleux comme les résultats instantannés.

Ses résultats en français sont pitoyables, mais en anglais ils sont excellents. Et surtout, DuckDuckGo vient avec une invention qui va vous changer la vie et lui permettre de devenir votre moteur de recherche principal: les commandes bang.

Tapez “!command votre recherche” et le cannard va vous faire une recherche sur un site en particulier. Par exemple “!g” cherche sur Google (:-D), “!gfr” sur Google France, “!gi” Google image, “!torrentz” sur torrentz.eu, etc.

Mettez DDG comme moteur de recherche par défaut. Désactivez la suggestion de recherche sur votre navigateur qui utilise Google. Enfin, si vous utilisez Google Chrome, switchez sur Chromium, la version libre qui n’envoie pas de stats à Big G.

2. Localisez sur Open Street Map

La recherche, ce n’est pas que des mots. C’est aussi des lieux. Google map reste exceptionnellement bon dans ce domaine, mais l’aspect collaboratif d’OSM, comme pour Wikipedia, lui donne de plus en plus de crédit.

Commande bang d’OSM: !osm

3. Cherchez directement sur Wikipedia et Stackoverflow

Quand vous cherchez un terme en particulier, plutôt que de chercher comme un bourrin sur Google, cherchez d’abord la définition sur Wikipedia. Quand c’est un problème informatique, cherchez d’abord sur Stackoverflow. Ce sera surement le premier résultat sur Google de toute façon.

Commande bang:

  • Wikipedia: !w
  • Wikipedia Fr: !wfr
  • Stackoverflow: !so

4. Traduisez sur Reverso et Wikipedia

Google translate possède également une forte popularité, mais Reverso fait aussi bien, parfois mieux. Par ailleurs, quand vous cherchez un mot seul, surtout pour les mots d’un domaine très pointu que les autres services traduisent toujours mal, Wikipedia est ausi une fabuleuse alternative: cherchez votre mot et ensuite changez de langue !

Commande bang de reverso: aucune :-(

5. Utiliser Ghostery et Adblock

Malgré “CannardVaVa”, vous allez devoir utiliser Google encore un paquet de fois, parce que sa qualité est inégalée. Néanmoins, rien de vous oblige à rentrer dans les filets de son système de tracking grâces à certaines extensions:

  • Ghostery bloque la plupart des mouchards (cookies, analytics, boutons +1, etc).
  • Adblock sur Chrome, Firefox ou Opera. Elle bloque les pubs.

Il va aussi falloir prendre le réflexe de SYSTEMATIQUEMENT vous délogguer après avoir utilisé un service Google car ils sont maintenant tous liés. Si vous ne le faites pas, vous prenez le risque que votre recherche “sam et max salopes” soit comptabilisée et liée à votre compte si la faite après avoir consulté vos emails.

6. Trouvez vos images sur Bing Images

Alors évidement, n’est-ce pas troquer un mal pour un autre ? En terme de service oui, en terme d’impact sur sa vie, c’est une amélioration. En effet il est beaucoup moins dommageable pour sa vie privée d’utiliser une constellation de services concurrents qui ne partagent ni ressources ni politiques, que des produits centralisés par une corporation boulimique compulsive.

Commande bang de Bing Images: !bi

Email

Enfin, il existe une alternative crédible pour les particuliers à Gmail: Opera mail. Rapide, propre, sécurisée et gratuite, elle est devenue rapidement un excellent produit.

Pour créer un compte: http://mail.opera.com, et cliquez sur le gros bouton bleu du formulaire de gauche sans rien remplir. Une fois inscrit ils vous redirigerons sur une page de profile à remplir (nom, photo, etc). Vous pouvez l’ignorer et fermer l’onglet.

Les points positifs:

  • Ne fait que les mails, et le fait bien. On n’a pas un mélange de 300 services intégrés les uns dans les autres.
  • Import des contacts au format LIDF (vers lequel Gmail exporte) et capacité à récupérer les mails d’autres boîtes email, pour ne rien perdre.
  • C’est fait par Opera, une boîte dont l’histoire est un témoignage du souci de la qualité des produits et de ses clients.

Les points négatifs:

  • Si vous étiez un gros utilisateur des fonctions avancées de Gmail comme les tags, la todolist, le chat intégré, ou l’utilisation d’un nom de domaine, vous allez rester sur votre faim.
  • Opera est également lié à d’autres services Opera, et notamment son réseau social MyOpera. Fort heureusement, il est loin d’être aussi intrusif que Google +: pas de spam ou de connexion automatique, pas de bouton +1, etc.
  • Vous n’avez ‘que’ 1Go d’espace. Personnellement je pense que si vous tenez à votre vie privée, vous ne devriez stocker des Mo de conversations et de pièces jointes nul part, et donc les archiver en local quand c’est utile, et toujours les supprimer au fur et à mesure du serveur.
  • Aucun moyen de synchroniser ses contacts ave quoique ce soit. C’est vraiment le plus gros point noir pour moi.

Si vous cherchez à fermer votre boîte email, sachez que Google garde les mails en live plusieurs mois, et les backups plusieurs années. Si vous gardez toujours votre ancienne adresse, il est temps d’utiser GPG et OTR pour limiter les dégats.

Autre astuce: Gmail possède dans les settings une réponse automatique pour les vacances. Détournez cette fonction pour envoyer un mail donnant votre nouvelle adresse à toute personne qui vous contacte sur l’ancienne.

Paramètres pour client mails:

IMAP: imap.myopera.com port 993 (SSL)
SMTP: smtp.myopera.com port 587 (STARTTLS) or 465 (SSL)
POP: pop.myopera.com port 995 (SSL)

Chat

Excellente surprise, non seulement les adresses Opera mails sont naturellement des identifiants Jabber, mais en plus Google a connecté Gtalk au réseau XMPP mondial, ce qui fait que vous pouvez utiliser n’importe quel client idoine pour parler avec vos contacts d’un service à l’autre, de manière transparente.

Évidement il vous faudra redemander les autorisations à chacun de vos contacts…

Par exemple, j’utilise Pidgin pour parler à mes collègues et amis sur Gtalk. Il suffit de configurer son compte sur Pidgin avec ces paramètres:

Paramètres pour client mails:

Utilisateur: partie de votre adresse email avant l’arobas
Domaine: partie de votre adresse email après l’arobas
Serveur de connexion: chat.myopera.com (port 5222 ou 5269)

Sur certains clients, on ne divise pas l’adresse email en deux parties, on la fournit dans le champs “identifiant jabber”.

Et ça marche tout seul car les adresses gmail de vos correspondants sont aussi leurs identifiants Jabber. Y a plus qu’à chatter.

Si vous n’avez pas envie d’installer un logiciel de chat, vous pouvez utiliser le chat en ligne JWChat.

Les maux de la fin

C’est incroyable que quelque chose de virtuel ai une telle influence sur notre vie qu’il soit si difficile de s’en passer. Et ce n’est pas seulement difficile, c’est aussi très chronophage et énergivore. Ça devrait être pour tout le monde un signal d’alarme que quelque chose ne va pas : il m’a été plus facile de résilier mon abonnement de téléphone portable et mon bail d’appartement alors que ce sont des choses réelles.

Il reste certains services qui n’ont pas d’équivalents. Google Document et Calendar par exemple. Les services de Zoho s’en rapprochent, mais ils sont loin d’avoir l’équivalent en terme d’intégration (sync Android…) ou de taille de la communauté (vous n’allez pas demander à votre client/maman de créer un compte Zoho pour éditer votre doc).

Avec l’arrivée de Google Drive, il va falloir résister à l’envie de se marier à un nouveau service, vu le coût du divorce. Il est d’autant plus déprimant de constater que les alternatives telles que Drop Box ne sont guère plus respectueuses de votre intégrité.

10 thoughts on “Quitter Google : recherche, email et chat

  • gardouille

    Pour les bangs du canard, j’avoue que c’est bien mais bon, j’utilise ça depuis … pfiuu au moins au tout ça :D Un clic droit dans un champs de recherche d’un site -> ajouter un mot clé pour cette recherche (utilisateur de firefox). Et ensuite, dans la barre d’adresse, juste à taper mot clé, espace, le truc à rechercher.
    J’ai fais ça pour tout plein de trucs, wiki, deb, osm, sim (images via seeks), … …
    J’utilise seeks now, pas trop mal pour le moment =)

    Adblock -> ne pas oublier de décocher la petite case qui autorise certaines pubs “non intrusives” (joke? :D)

    Pour les mails, Opera ça peut être bien, mais perso, je ne quitterai pas un big G pour un éventuel futur big O. Prochaine étape, mail perso, mais ce n’est malheureusement pas à la portée de tout le monde …

    Pour ce qui est de gdrive/dropbox, calendar, synchro contact, … j’ai opté pour Owncloud qui fait bien l’affaire pour le moment =)

  • Sam Post author

    Effectivement l’auto hébergement est idéal mais pour le moment bien plus contraignant. Vous nous ferez un retour d’XP ?

  • Muchos

    Je n’utilise quasiment plus Ggle grâce à StartPage (qui semble utiliser googlebot) et au Canard pour les recherches en anglais, évidemment :)

    Au demeurant, je m’en remets aux excellents traducteurs de WordReference, même si ça ne fait pas le boulot de Reverso…

  • foxmask

    Juste un tips basic, Pour eviter qu’on lie son compte à des recherches, suffit de configurer son compte pour interdire la mémorisation de ces dernières . Ça marche parfaitement .

  • Vivien

    Effectivement c’est pas simple de quitter google.

    Moi aussi, je n’utilise quasiment que la recherche, la traduction, le mail et l’agenda.
    Gmail et agenda, je ne les ouvre quasiment jamais, je me sers de client mais par contre au niveau trad j’adore l’interface bien plus efficace que celle des concurrents.
    Pour la recherche c’est surtout une question d’habitude en fait, et aussi la pertinence des résultats les (rares) fois où j’ai utilisé duckduckgo. Mais je ne connaissais pas les commandes bang.

  • smux

    J’effectue moi aussi cette démarche depuis quelques temps.
    A savoir que je cherche pas qu’à quitter les services de Google mais globalement tous les services qui font de la rétention de donnée et qui sont soumis aux lois américaines.
    http://www.fhimt.com/2012/05/17/microsoft-a-installe-un-logiciel-espion-dans-skype/

    * Chrome (et toutes ses synchro)
    Repasser Firefox : quelque part c’est une façon de les remercier pour leur boulot et pour ce qu’ils font pour le web. Donc exit Chrome que j’utilisait majoritairement. Chromium aurait été une possibilité. Les données de Firefox Sync semblent stockées en Europe (à vérifier)

    * Gmail / Google Agenda
    C’est la partie la plus chainte car c’est celle que j’utilise le plus. Je pense passer sur un Zimbra installer sur un serveur perso. Il comprend l’agenda, gestion des taches et des contacts. Sinon pouurquoi pas prendre une offre “Mail” chez ovh et revenir à un client lourd classique (thunderbird par exemple). Un Owncloud pour les docs.

    * Téléphone Android
    Là j’attends avec impatience l’arrivé de Firefox OS. Pour le moment c’est compliqué de faire sans. Avec Zimbra et l’Active Sync il devrait y avoir moyen de revenir à un fonctionnement proche d’Android.

    * Macbook
    Content d’avoir essayé pendant un peu plus d’une année mais au prochain renouvellement de matos je reviens sur du linux. Probablement un XPS car ça marchait et ça semble toujours bien marcher.

  • Jim M.

    “This is the end…”

    Bonjour,
    J’avais découvert le webmail MyOpera par le biais de ce très bon topic.
    Mail reçu ce matin confirmant l’avis de décès annoncé fin octobre, ici : Important announcement about your My Opera account
    Dommage qu’une solution sans pub, non commerciale, disparaisse… Ouais, y’en a eu d’autres avant et …à venir : n’empêche !

    Sinon, longue vie à Sam&Max.com !!!

Leave a comment

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.