Pourquoi les éditeurs s’en foutent que les DRM n’empêchent pas le piratage 8


Ce qui m’a toujours amusé avec les activistes, c’est leur capacité à s’exclamer devant la bêtise de ceux qu’ils critiquent alors qu’ils n’ont simplement pas compris leurs motivations.

Par exemple, dans le cas des DRM, le débat est orienté sur leur efficacité. J’ai été le premier à dire : “les DRM, c’est idiot, ça n’a jamais empêché le piratage.”

Sauf que ce n’est pas le but.

C’est le but annoncé, certes, car il faut bien le vendre à l’état et l’opinion publique. Mais c’est comme la pédophilie, les néo-nazis, les terroristes et le petit déjeuner équilibré, simplement quelque chose qu’on brandit en avant pour que les gens dépensent leur énergie sur ce débat alors que la stratégie est ailleurs.

Le but premier des DRM est le contrôle du marché. C’est simplement la bonne vieille stratégie des formats qu’on a vu évoluer dans les années 90 avec la bureautique qui s’est adaptée.

Aujourd’hui les informaticiens sont OPÉ sur les formats, il savent qu’ils faut se méfier. Et les gens aussi.

Alors on vend des formats ouverts, et on colle juste des mesures de protections par dessus. C’est la même chose, mais en différent.

Cette stratégie de répéter encore et toujours le même procédé sous une forme différente à toujours marché à travers l’histoire. Les gens ont de la mémoire, mais pas l’opinion publique et le débat, ainsi que tous les efforts de ceux qui ont combattu pour éviter la merde de la vague précédente, vont devoir repartir de zéro.

Pour les fournisseurs de DRM, c’est tout bénef :

  • Ils passent pour des héros défenseurs contre les méchants pirates aux yeux des industriels.
  • Ils s’assurent de controler les fournisseurs de logiciels et de matériels : une fois le DRM adopté, le fournisseur est locké dans cette solution, c’est un marché captif. Comme à l’époque de la guéguerre des formats.
  • Par cascade, on lock aussi le consommateur lambda. Oui les alternatives et les solutions de contournement existent, mais l’utilisateur moyen ne sait pas installer un exe, alors bypasser une protection avec un outil, mouarf.
  • Une fois la masse critique atteinte, on domine toute la chaîne de production : on peut imposer ses prix, d’autres services intermédiaires, voir carrément proposer ses propres boutiques pour rayer nos anciens fournisseurs de la carte.

Rien d’étonnant que les DRM soient donc fournis avant tout par des éditeurs de solutions (MS, Apple, Adobe), et pas du tout par les éditeurs de contenu : le but est le contrôle du marché en jouant sur la peur des majors, pas du tout d’éviter le piratage.

Et cet article ne sert à rien. Car seuls ceux qui sont déjà convaincus de l’importance d’éviter les DRM vont le lire. Ils vont essayer de se débattre, et puis pouf, on changera de cheval de bataille. On ressortira la même sauce, mais en différent.

Par exemple, les DRM, ça ne sert à rien si on a pas une bonne authentification.

On parie que le prochain débat, c’est une solution d’identification unique de chaque usager pour éviter le terrorisme, le plagiat, l’appel à la haine et la diffamation ? L’anonymat et le vol d’identité c’est grave ma p’tite dame. Et les activistes derrière : ouiiiii, mais c’est une atteinte à la liberté, tout ça ! Et ce sera vrai. Mais ce sera encore un faux débat, car derrière, les gars veulent juste contrôler la chaîne de diffusion des produits.

8 thoughts on “Pourquoi les éditeurs s’en foutent que les DRM n’empêchent pas le piratage

  • gardouille

    Car seuls ceux qui sont déjà convaincus de l’importance d’éviter les DRM vont le lire.

    Hé hé, c’est pas faux. Mais il tombe au poil avec les récentes déclarations de CD Project (éditeur de the witcher). Des drm pour contrôler le marché au détriment des joueurs, bon encore une fois, c’est pas nouveau … =)

  • sil

    Les DRMs servent surtout aux éditeurs a fixer les prix de vente comme ils l’entendent selon la zone géographique, et donc de se prémunir des méfaits de la concurrence liée au libéralisme et a la mondialisation.

    Pas besoin qu’ils soient efficaces, leur simple existence justifie la vente de lecteurs de DVD/Blu Ray et de consoles de jeu verrouilles.

  • roro

    Et bé moi,un jour j’achete un introuvable de Génésis (“Calling all stations”) en Espagne,je rentre chez moi, fier comme Artaban.
    je mets le cd dans le lecteur, et… Que dalle !
    Un gars m’explique que c’est à cause du DRM.
    Alors, j’ai ressorti les 50kg de cassettes et les 100kg de vinyles j’ai mis une brique dans un lecteur.(60db de dynamique, ça me suffit largement)
    Et depuis ce jour, il y a bien bien longtemps, je n’ai plus acheté un seul cd, ni un seul dvd.
    Et ça tombe bien, j’aime pas le rap…

  • cyp

    Bonne nouvelle, là dernière lubie du gouvernement c’est de lutter contre l’obsolescence programmée.
    Les DRM devrait donc être rapidement tous interdit… ou pas… (en vrai c’est pas très grave il ont déjà l’obligation d’être interopérable et Hadopi y veille…).

  • Fred

    C’est très vrai. Malheureusement la population apte à percevoir ce fait est très réduite et donc forcément noyée dans la masse des ignorants. Tout comme ceux qui savent qu’HADOPI ne sert absolument à rien (sauf à être une charge de plus pour l’Etat) et qui continuent à télécharger comme des malades (hum… je me sens un peu visé) est réduite face au vulgum pecus qui, bien que déjà à la ramasse question finances, doit en plus débourser plus de 10€ (65,60 FF) quand il veut aller au ciné pour que le “pauvre” Thierry Lhermitte (qui télécharge lui-même tout en fustigeant ceux qui le font => http://www.dailymotion.com/video/xfankn_thierry-lhermitte-et-hadopi_news) puisse se payer sa 8° villa sur la cote. Putain, quand je pense que, quand j’avais 15 ans, avec 60FF on allait à 3 au ciné et on pouvait en plus se payer une glace…

  • sil

    Dans quelques années, le numéros IMEI des portables seront signés cryptographiquement par les constructeurs. La raison officielle invoquée sera la lutte contre la reprogrammation des téléphones volés, la raison officieuse sera liée à l’obsolence programmée : dès que le certificat constructeur sera révoqué, il ne sera plus possible d’utiliser le téléphone.

  • ica

    “On parie que le prochain débat, c’est une solution d’identification unique de chaque usager pour éviter le terrorisme, le plagiat, l’appel à la haine et la diffamation ? ”

    t’es un putain de visionnaire, t’as du sûrement voir la nouvelle sur la loi du renseignement en mai, c’est exactement ça, par contre je doute que cette fois ci ce ne soit pas sérieux. (manuel valls, 1er degré, tout ça tout ça)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Utilisez <pre lang='python'>VOTRE CODE</pre> pour insérer un block de code coloré

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.