Pourquoi ça a tranché, chérie 9


Juste un petit mot en passant pour expliquer le couac d’hier (et aussi parcequ’on se casse au ski donc les articles attendront) : notre hébergeur, leaseweb (et pas online.net qui était l’ancien hébergeur du blog), a eu quelques problèmes sur son réseau.

Comme ce sont des machines virtuelles, le problème s’est manifesté à notre niveau sous la forme d’un iowait de plus de 90% à la cause impossible à diagnostiquer et qui impliquait de fortes lenteurs sur le blog (et tous nos autres sites) jusqu’à ce qu’on force un reboot (juste sur le blog :-p).

C’était une mauvaise idée, puisque le serveur est devenu injoignable (alors que les autres tournaient mal, mais tournaient).

Au final, leaseweb à bien réagi en communiquant rapidement sur le problème et en remettant le truc d’équerre rapidement.

Ça nous a permis de réaliser que bien qu’on ait un backup du blog, on avait pas de backup de 0bin. C’est maintenant chose faite.

Comme on critique beaucoup Twitter en ce moment, au moins un point positif c’est que quand on se pête la gueule, on peut continuer à communiquer par ce genre de services tiers. Le could-social-over-hyper-3.0 n’a pas que du mauvais.

@+ dans le bus

9 thoughts on “Pourquoi ça a tranché, chérie

Leave a comment

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.