Les Japonais et le sexe – des gros malades… Ou pas… 9


De part mes recherches scientifiques très poussées je suis tombé sur quelques sites comme qui dirait pour adultes… Et sur ces sites on trouve de tout pour s’astiquer la nouille.

De tout oui mais des trucs bizzares tout de même, et la palme revient à nos amis du soleil levant, les japonais. J’avais déjà entendu parler qu’une japonnaise sur 200 avait déjà tournée dans un porno, imaginez ces stats rapportées à la France? Plus de 300 000 “actrices” de cul dans l’héxagone, surement votre voisine en plus…

A celà donc s’ajoute mes trouvailles formidabuleuses telles que:

La course de karting version fucking machine:

On chauffe les pneus!

Retour au stand…

On a également le journal télévisé HARD japonais. Celui là m’a bien fait marrer, je me demande sérieusement comment on peut être excité devant ça même si la présentatrice est super bonne (je trouve). Ceci dit je suis fétishiste des pompes alors…

Pour ceux qui aiment le Sex KUNG FU ! la roue invicible est particulièrement poilante.

On a également des distributeurs de culottes usagées prêtes à êtres sniffées…

Je vous passe les Hentais et autres 3D bien marrants. Pour ceux qui en veulent plus allez faire un tour là: Sexe japonais

Alors les Japonais, des gros malades ou pas ?
On se pose la question tout de même, les japonais sont-ils de gros malades ou pas ?
Personnelement ça ne me fait pas bander mais ça me fait marrer, ça prouve aussi qu’ils sont plutôt ouverts là dessus, je ne ferais pas de comparaison avec la France où le cul est devenu tabou (ha merde je l’ai faite…) mais à titre personnel je dirais qu’ils ont pas froids aux yeux et que ça doit certainement les aider à s’épanouir dans leur vie sexuelle, même si à mon avis la majorité ne font pas tous ces trucs bizarres.

Il est interressant de noter aussi que quand la France (qui lèche bien le cul aux USA niveau lois à la con) après avoir fermée les maisons closes, décide de punir les clients des prostitués, les autres pays régularisent les maisons closes (FKK en allemagne, brothel en australie ). Mais je m’égare c’est un autre débat…

PS: J’ai eu l’occasion de rencontrer un Français ayant habité au japon quelques années, là bas il y a des quartiers où les japonaises vont spécialement pour se taper des étrangers (non japonais), autant dire que ça chauffe…

Au fait vous ais-je dis que je pars habiter au Japon cet hiver ? :)

9 thoughts on “Les Japonais et le sexe – des gros malades… Ou pas…

  • GoustiFruit

    C’est d’autant plus étrange que statistiquement les japonais sont parmi ceux qui pratiquent le moins le sexe, au niveau mondial. Du moins dans leurs déclarations (on ne se vanterait pas un peu en France ?)
    Mais oui, les japonais sont un peu tarés dans leurs productions porno, il y a vraiment de tout, des truc très marrants, mais aussi beaucoup de trucs très dégueu; ils sont à la fois très inventifs (pas que dans le porno, dans tout ce qui est divertissement en général) et très “répétitifs”, quand ils tiennent un concept ils le déclinent sur tous les tons.
    Quant à la quantité, en effet il suffit d’aller sur les sites de JAV pour voir qu’il sort des dizaines de nouvelles vidéos tous les jours…

  • arashi

    Personnelement ça ne me fait pas bander mais ça me fait marrer, ça prouve aussi qu’ils sont plutôt ouverts là dessus, je ne ferais pas de comparaison avec la France où le cul est devenu tabou (ha merde je l’ai faite…) mais à titre personnel je dirais qu’ils ont pas froids aux yeux et que ça doit certainement les aider à s’épanouir dans leur vie sexuelle, même si à mon avis la majorité ne font pas tous ces trucs bizarres.

    Hmm ouais ça a l’air super épanouissant de se faire un défilé sur des karts où on ne fait qu’exposer ses organes sexuels aux caméras dans le seul but d’assouvir des fantasmes masculins, les femmes sont nues et on montre leur visage pour montrer qui sont les victimes au pouvoir des hommes habillés, casqués, comme une prisonnière victime de tortionnaires en faisant leur objet sexuel, on voit un caméraman homme aussi, aucune femme à part les victimes. Et cela me fait penser à
    http://www.newyorker.com/archive/2004/05/03/slideshow_040503?slide=2
    http://www.newyorker.com/archive/2004/05/03/slideshow_040503?slide=6
    http://www.newyorker.com/archive/2004/05/03/slideshow_040503?slide=7
    Le masque/pas masque est inversé, on nie l’identité des prisonniers alors que les tortionnaires s’affichent, mais l’humiliation je la trouve comparable.

    Les hommes qui baisent avec les deux jeunes femmes au début jouissent sur elles, mais n’ont pas de trucs salaces à faire.

    Je n’ai pas regardé toute la vidéo. Quand une femme gagne, les hommes casqués lui versent du champagne dessus, dans le contexte j’ai l’impression que c’est comme s’ils lui jouissaient dessus. Dans les courses de formule 1, le coureur ouvre une bouteille, là non. Elle subit, est passive. Encore objet. Bon ok à un moment elle parle, c’est tout.

    Je n’ai pas regardé le reste, juste des bouts de la première vidéo. Déjà là, ça me dégoûte profondément et je ne comprends pas comment on peut trouver ça marrant. Sérieux ya personne qui trouve que ça va trop loin ?

    Si être ouvert c’est vouloir que les femmes servent de défouloir à fantasmes, alors pas pour moi. T’aurais dit quoi si les rôles hommes/femmes étaient inversés ?

  • Sam

    Ben, j’aurais dis “j’espère qu’ils sont bien payés” :-)

    J’ai aucun problème avec quelque deviance sexuelle que ce soit tant que tout le monde le fait de son plein gré.

    Attention cependant à ta prochaine argumentation. Tu froles le tampo “troll” ou “point godwin”. Je comprends ton point de vue, mais ne tombe pas dans la facilité et la victimisation non plus.

    Rappeler que le respect de la personne humaine est important, c’est bien. Se poser en gardien de la morale, ça ne passera pas sur ce blog.

  • Darky

    C’est quoi l’adresse de ce fameux quartier ?

    Roppongi.
    Il y a un bar au deuxième ou troisième étage (je me rappelle plus) de la station de métro qui est plutôt adapté à ça. Il y a beaucoup de rabbateurs dans la rue qui vont te dire « viens dans mon bar, ya des japonnaises qui cherchent des étrangers », je déconseille totalement.

Leave a comment

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.