Le Web n’est plus HTTP + HTML 15


Si vous voulez énerver un blogger technophile, utilisez le mot Web là où vous devriez utiliser le mot Internet et inversement.

Internet, c’est beaucoup plus que le Web. C’est SSH, IMAP, TELNET, DNS, POP, SMTP, FTP, RTSP, NNTP, Bittorent, TOR, Freenet, Bitcoin, et quelques centaines d’autres protocoles qui se parlent.

Jusqu’ici, le Web, c’était juste HTTP. Des ressources Web, sur lesquelles on agissait via une requête textuelle verbalisée (GET, POST, PUT, OPTION, HEAD, etc) et qui retournait une réponse, généralement en forme de HTML.

Ça a un peu évolué, on a eu SSL qui s’est rajouté, et donc HTTPS, et AJAX, qui n’a pas changé le protocole, mais rendu la nature des requêtes un peu différente. Rien qui n’empêche de debugger avec CURL.

Mais c’est bientôt fini tout ça.

Aujourd’hui les nouveaux protocoles utilisés dans le cadre du Web sont en passe de prendre le pouvoir. Bien sûr il y a SPDY et QUIC, mais surtout, il a les protocoles basés sur les websockets type WAMP.ws, mais également les nouvelles capacités P2P promises par WebRTC. Et des apps qui utilisent massivement les données hors ligne, le scripting JS pour des features essentielles, de la video, du son…

Et donc adios, l’époque où vous pouviez juste dégainer requests et parler à un site. Bye bye le state less, le human readable, le cycle requête / réponse.

Le nombre de technologies qu’on doit empiler aujourd’hui pour déployer un site devient énorme : un moteur de recherche, un message broker, un gestionnaire de fil d’attente, un gestionnaire de déploiement, des technos d’isolation…

C’est fini la simplicité. C’est fini la transparence. L’ère du hacker amateur qui pouvait s’occuper d’un peu de tout, touche doucement à sa fin.

Au revoir et merci. Je me suis super amusé.

Et désolé pour les mômes qui arrivent maintenant, vous allez en chier. Mais vous avez aussi plus de possibilités qu’il n’y en a jamais eu. Plus qu’un homme ne peut concevoir. Plus que tous les hommes en fait.

Et RIP HTTP. Ou pas, puisqu’on passe notre temps à faire des APIs REST maintenant, mais aussi car on est en train de récréer un peu tout au dessus d’HTTP. Long live HTTP, alors, le nouveau TCP/IP. Sauf quand on fait du real time. Ou du P2P. Changement de status : “c’est compliqué entre moi et mon navigateur”.

Internet, phagocyté par le Web, sur lequel on reconstruit Internet et même le desktop ?

Je ne crois pas qu’il existe un seul métier qui ait autant changé en 10 ans. J’espère qu’on en laisse pas trop derrière en courant comme des fous en riant les yeux mi-clos. Pourvu qu’il y ait pas trop d’arbres en face. Pourvu qu’on aille pas dans la direction de la falaise.

En tout cas, c’est toujours fun. Je crois que je vais descendre la prochaine pente en roulant sur le côté. Et avoir la tête qui tourne. Vomir. Et dire que c’est la faute de Javascript.

Et recommencer.

15 thoughts on “Le Web n’est plus HTTP + HTML

  • foxmask

    à propos d’empiler des couches de connaissance, je pense qu’un dev jEE est mieux loti puisque la pile de techno est assez comparable.
    Bon après dans ces dev, il y en a qui code juste en java parce que toute la stack jEE, et sa gestion, ils n’y pigent pas grand chose, ça c’est le role de l’admin jEE. (grosse modo)
    Cela dit, on pourrait finir par avoir une scission dans le métier de dev et avoir d’un cote de dev pur dans ses langages de prédilection, de l’autre l’admin des technos à mettre en oeuvre/administrer. Le dev se contentera de savoir comment la techno fonctionne mais de là à la mettre en place et la gérer, il s’en cognera, ca sera le job de l’admin ès Queue Manager, Broker etc. Après tout il y a bien des dev et des dba donc entre les 2, la place est énorme pour les devops et autre admin multicasquette.

  • PocketTiger

    Pourvue que tout cela ne finisse pas par prendre la forme d’une immonde bureaucratie à la française. Imaginez les requêtes qui rebondissent de service en service, chacun renvoyant la balle à l’autre, 8 fois de suite pour charger une pauvre page.

  • Réchèr

    L’ère du hacker amateur qui pouvait s’occuper d’un peu de tout, touche doucement à sa fin.

    C’est pas si grave, car l’ère du hacker tout court n’en est pas à sa fin. On ne peut plus tout bidouiller car il y a trop de choses. Mais on peut bidouiller dans son niveau.

    Quand j’avais un TO7 70, je jouais à l’Aigle d’Or et pour sortir des oubliettes, je faisait la combinaison de touche “CNT C”, puis l’instruction “GOTO 1000” et je sortais de l’oubliette.

    Ensuite j’ai eu un PC et je pouvais plus faire ça. Alors j’ai édité les fichiers de sauvegarde de Warcraft pour me mettre 32767 pièces d’or.

    Ensuite les jeux sont devenus web et je ne pouvais plus faire ça. Alors j’ai codé des scripts greaseMonkey pour nourrir mes cochons automatiquement.

    Ensuite les jeux sont devenus en Flash et je ne pouvais plus faire ça. Alors j’ai fait des scripts python qui screen-shot, analysent l’image du jeu et envoient les appuis de touche appropriés.

    Je ne sais pas comment fonctionne un microprocesseur, ni ce qu’il y a dans le protocole TCP/IP, ni comment sont rangées les données dans postgre, mais je trouve toujours des conneries à faire.

    Et au pire, si on ne se retrouve qu’avec des machines ultra-verrouillées et un-jailbreakable, on pourra toujours revenir aux origines de la bidouille avec des puces Arduino, ou des machines à cartes perforées.

    Même pas peur !

  • kontre

    Ce que ne montre pas le screenshot, c’est le pourcentage de drafts qui n’ont que le titre et pas de contenu ! ;)

    @Réchèr: Eh ben on peut dire que tu t’accroches, toi !

  • bilbo

    Et bientôt on aura des box ADSL par Google.

    Le web est déjà mort, il a été tué comme tout le reste par tous les parasites avides de pognon.

    Le web sera le cadet de nos soucis lorsque nous n’aurons plus rien à bouffer.

  • Sam Post author

    Le pire c’est que tout le monde semble ravis de la google fiber. Les gens l’exhibes sur internet comme une médaille. Enfin plutôt comme une étoile jaune donc… merde… godwin… déjà ?

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Utilisez <pre lang='python'>VOTRE CODE</pre> pour insérer un block de code coloré

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.