Je suis très attachant 9


Je n’ai rien contre le fait d’être attaché de temps en temps, mais il est vrai que je préfère attacher. Pas que ce soit une pratique quotidienne, pas plus que manger des frites à Mac Do, mais de temps en temps avec des amis c’est sympa.

Maintenant, quand on attache, il faut se poser la question de quoi, sur quoi, avec quoi et comment.

Bondage, weall started somewhere

Personne ne naît expert en ligotage

Quoi

Les bras, en priorité. C’est ce qui donne le plus de sensations.

Les chevilles en second, si on a la possibilité.

Homme attaché

On est pas obligé d’attacher à quelque chose en particulier

Après le reste n’est pas aussi important, c’est du bonus, c’est contextuel.

On peut attacher les bras aux chevilles pour donner un sentiment d’abandon total.

On peut attacher le cou pour le côté “laisse”.

Plus rare, mais intéressant, on peut attacher le taille en formant un harnais. Parfois pour suspendre le partenaire, parfois juste pour l’empêcher de gigoter. C’est quelque chose qu’on fait quand on veut donner un coup de pouce dans la progression de ce que peut supporter l’autre. Néanmoins le point d’attache est plus difficile à trouver. Astuce : si on ne peut pas attacher en face, diviser la corde ou autre, en deux, et attacher de part et d’autre. C’est presque aussi efficace.

On peut attacher les cheveux à quelque chose, mais c’est advanced, je le recommande pas aux débutants. Contrairement au cou, ce n’est pas très dangereux, mais il y a beaucoup de manière de casser l’ambiance avec cette idée.

On peut ligoter les seins. Bien entendu, le but n’est pas d’empêcher la personne de se débattre à coup de tétons, mais bien, pour certaines qui aiment cela, d’avoir les mamelles en tension. Dans le même registre, un bâillon est une forme d’attachement. Une chaussette dans la bouche et un bout de scotch font l’affaire. Perso j’aime bien la gags ball (c’est psychologique), mais c’est dur d’entre trouver à la bonne taille car la plupart sont trop grosses.

Et enfin, on peut attacher tout le corps pour un effet d’emprisonnement total.

Comme d’habitude, ce que vous allez attacher n’est pas juste dépendant du résultat que vous voulez obtenir, mais également de ce que peut accepter l’autre. Néanmoins, ne flippez pas : essayez, et si on vous dit non, essayez autre chose. Inutile de vous demander pendant des heures si oui ou non ça va le faire. Même demander directement à la personne n’est pas toujours une bonne solution, entre ceux qui ne savent pas ce qu’ils aiment, ceux qui n’osent pas l’avouer et ceux pour qui en parler leur retire l’excitation. Un peu comme quand vous voyez un enfant dire à un autre “tu veux sortir avec moi ?”. Adulte, ça vous paraîtrait non naturel de le demander à haute voix, et généralement une relation commence par la tentative d’un baiser, non la demande de permission de le faire.

Donc essayez, mais sans brusquer. Sans surprise. Montrez clairement ce que vous êtes en train de faire. Donnez le temps à la personne de dire non.

C’est l’éternel problématique du sexe : notre société vous dit qu’il faut demander la permission pour tout sinon vous êtes pire qu’Hitler, mais dans la pratique les personnes avec une sexualité avancée ne demandent pas tout. Certaines choses sont justes tentées, et on s’adapte au résultat et à la réaction. Il y a donc une véritable prise de risque social, comme souvent avec les trucs un peu fun.

Ça n’enlève pas le fait qu’il faut AVOIR la permission pour continuer quoique ce soit. Simplement que vous ne pouvez pas toujours la demander explicitement.

Dans les milieux SM expérimentés, il n’est cependant pas rare d’avoir des questionnaires à remplir au préalable pour que chacun sache ce qu’il peut faire ou pas. Mais le plupart des gens n’en sont pas à ce degré d’aisance sexuelle (tiens, je sais qu’on se connaît depuis une semaine, mais rempli ce questionnaire avant qu’on baise steupl). Et croyez-moi, ils font des trucs plus hard que de mettre une laisse.

Sur quoi

Bien entendu, les barreaux de lit viennent en première idée, et le radiateur en second. Mais on peut innover.

On peut s’attacher l’un à l’autre, de différentes manières. Une corde en corps à corps. Une main à une main. Une laisse du cou de l’un à la hanche de l’autre.

Double bondage

Nul besoin d’aller si loin, même attacher une seule main peut suffire à mettre la bonne ambiance

On peut s’attacher à une chaise, bien entendu. Les chaises roulantes sont marrantes 5 minutes, mais pas pratiques.

Un truc bien sympa est d’avoir un accessoire pour suspendre. Un crochet par exemple, attaché très solidement au mur ou au plafond. Une mezzanine avec des barreaux (chez Ikea ce sont de sacrés coquins) se prête naturellement à cela.

J’ai quand même une astuce spécial bricolo pour vous : prenez des attaches de sex shop, et faites un gros nœud d’un coté, puis passez les au dessus d’une porte qui ferme bien. Le nœud coincera les attaches dans le haut de la porte, et vous pouvez suspendre tout à loisir contre la porte. Avantage : ça s’enlève facilement après la séance.

Une chose à laquelle on pense plus rarement : attacher à un gros objet lourd mais transportable, à traîner comme un boulet de prisonnier. C’est utile surtout pour les scénarios domi de longue durée, par pour chahuter au goûter, mais les gens ne s’y attendent pas. Faites gaffe que le truc ne raye pas le parquet, ça m’a coûté une caution.

Si vous avez la chance de visiter des clubs SM, vous rentrerez avec tout un tas de supports inédits pour s’attacher : des croix, des tables spéciales, des “chevaux” de bois, etc. C’est impressionnant, et tout le monde n’a pas envie ni besoin d’aller aussi loin, mais il est bon de savoir que ça existe. Ça peut inspirer pour chez soi.

A ne pas tenter :

  • Les tuyaux. C’est fragile et ça casse. Une inondation n’est pas un préliminaire apprécié.
  • Les pieds de meuble. C’est très dangereux.

Avec quoi

Des choses larges. Les petites attaches coupent la circulation du sang, et peuvent être dangereuses. Je ne vais pas jeter la pierre, moi aussi j’ai attaché avec des lacets dans le feu de l’action, mais ce n’est pas idéal.

Les ceintures font de meilleures attaches improvisées.

En matière de corde, prenez de la grosse corde (chez Jardiland ce sont de sacrés coquins), et essayez la sur vous. Plusieurs longueurs sont utiles : courtes pour les brases et les jambes, longues pour les hanches ou le cou, très longue pour tout le corps, genre total bondage.

Shibari

Evidemment, les japonais ont trouvé le moyen d’en faire une forme d’art. Qui d’autres ?

Mais l’idéal pour débuter, ce sont encore les produits des sex shops. Beaucoup sont nuls à chier, il faut donc les essayer. Généralement, les attaches pour les bras et jambes sont pas mal. Un truc sympa qu’on ne trouve que dans ces boutiques ou sur le net, ce sont des rubans adhésifs qui se collent uniquement à eux même. Ça ne colle pas à la peau ni aux vêtements. On peut faire des choses intéressantes avec.

Sinon évidemment, le gros scotch gris est top pour un scénario type kidnapping. Évitez les zones poilues et les tissues fragiles, sauf si vous savez que ça plaît. Les attaches plastiques rapides, qui sont assez fines donc faites gaffe, brillent quand la rapidité de mise en place et la solidité sont importantes. Et elles permettent de créer de nouvelles zones d’attache ou d’en lier plusieurs (chez Bricorama ce sont de sacrés coquins).

De manière surprenante, les boutiques de sécurité (là où se fournissent les flics, gardiens, CRS, garde du corps, qui sont de sacrés coquins) possèdent plein de choses qui peuvent être détournées. Non, je ne parle pas des tasers bande d’abrutis, mais des différentes variantes des menottes (bien meilleures que celles des sex shop) et autres outils pour maîtriser “une menace”. Ne faites pas n’importe quoi néanmoins, ces magasins possèdent des choses dangereuses qui ne sont pas faites pour faire mumuse. Vous êtes des adultes (j’espère :)), vous vous devez le bon sens, dans le cas contraire je m’assurerai que vous receviez le Darwin Award qui vous est dû.

Autre source peu connue de matériel cochon, les hôpitaux (qui sont pleins de sacrés coquins), et particulièrement les départements avec des patients subissant des traitements invasifs, en grande douleur ou en internement psychiatrique. Sans aller jusqu’à la camisole de force, que je n’ai pas eu le plaisir de tester, les attaches des lits sont à la fois très polyvalentes (on peut les combiner, les ajuster et les attacher à presque n’importe quoi) et très confortables (on peut tirer dessus très fort sans blesser la personne). J’ai des amis infirmiers qui m’ont fourni en la matière, et c’est super chouette.

Enfin, si vous avez les moyens, les balançoires et autres outils de suspensions SM sont très, très fun, mais demandent une installation contraignante.

Comment

Avec concentration.

Spock bondage

Il faut rester logique

On peut faire un peu mal. On peut fournir un peu d’inconfort. Ou plus. Ou moins. A doser selon l’attaché(e).

Mais la sécurité est importante.

Si tout ce que vous faites est d’attacher la personne aux barreaux du lit, le pire qu’il puisse vous arriver sont des poignets un peu rouges.

Mais dès que vous faites de la laisse, de la suspension ou des attaches sur plusieurs parties du corps, il faut réfléchir à ce que vous faites.

Et c’est ce que beaucoup de personnes ne comprennent pas, dans un moment de bestialité sexuelle, qu’on doive avoir la maturité et la discipline de prendre du recul. Mais c’est comme ça que la confiance se construit, qu’on peut aller de plus en plus loin, et qu’on s’amuse.

Quelques conseils mécaniques : essayez d’orienter les attaches aux poignets de telle sorte que la corde appuie plus sur l’extérieur du bras qu’à l’intérieur (où sont les veines). Par exemples, si vous utilisez un zipper plastique, mettez l’intérieur des bras l’un contre l’autre, ou contre une surface, pour immobiliser les deux mains à la fois. Si vous serrez fort, ce sera désagréable, mais pas dangereux.

Pas évident si vous avez convenu que la personne se débattrait pendant l’acte, j’en conviens. Des fois ça donne des sessions fou-rire et ça finit n’importe comment :)

Les attaches des chevilles ne sont pas très risquées, donc si vous voulez tirer sur quelque chose, ici, vous pouvez.

A moins que vous sachiez très bien ce que vous faites, contrairement aux bras et aux jambes qui peuvent être en tension pour renforcer le sentiment d’emprisonnement, le cou doit toujours avoir du mou et jamais avec un angle possible dans lequel on peut se coincer et se blesser. Il y a 3 choses à vérifier : s’assurer que la trachée n’est pas écrasée pour laisser passer l’air et ne pas casser la voix, que les jugulaires ne sont pas bloquées pour assurer un flux sanguin, et que la nuque ne subit pas de pression. Souvenez-vous : le collier, c’est du jeu. Il existe des personnes qui aiment être étranglées, mais elles sont rares, et ça demande de l’attention de la part de celui qui étrangle. Il y a des gens qui meurent chaque année à cause d’asphyxie érotiques mal maîtrisées.

Laisse avec du mou

Ca ne veut pas dire que vous ne pouvez pas tirer sur la laisse. Ca veut dire qu’il faut gérer.

Le porno hard que vous voyez en ligne est fait par des professionnels. Tout paraît toujours simple quand on voit une scène, mais ils ont l’habitude, et la préparation.

9 thoughts on “Je suis très attachant

  • Bussiere

    Pour ca que en shibari il y a deux trucs le jolie qui prends des heures et le pratique, on peut meme faire des menottes avec un tshirt effet garanti.

    Sinon ne pas oublier les ciseaux ….

    Merci pour l’article :)

  • AnotherNeatUser

    Je rajouterai qu’il faudrait toujours garder de quoi couper rapidement les attaches (ciseaux, couteau bien aiguisé) a portée de main.

    Quelques typos que j’ai noté (il y en a d’autres mais je les retrouve plus) :

    Si vous avez la chance de visitER des clubs SM, vous renCONtrerez tout un tas de supports inédits pour s’attacher : des croiX,

  • Sam Post author

    @Bussiere : je veux bien l’astuce pour le coup du tshirt, ça me plait !

    @AnotherNeatUser : merci.

    Ouai, en effet, garder de quoi couper. Perso j’ai un couteau de chasse pour ça, mais une paire de ciseaux, c’est très bien.

  • Anon Bob

    À propos des ciseaux/couteaux. Le mieux, c’est probablement les ciseaux spéciaux utilisés par les professionnels médicaux quand il faut couper en urgence des vêtements, appelées en anglais trauma shears (je n’ai aucune idée de si elles possèdent un nom en français). C’est fait pour couper efficacement sans risquer de blesser ses partenaires. On peut en trouver en titane pour pas très cher sur amazon.

  • fx

    La culotte dans la bouche aussi c’est cool. Et le t-shirt (ou la chemise), enveloppé autours de la tête durant la levrette sert à la fois de contention faciale et de poignée. Simple et effet garanti.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Utilisez <pre lang='python'>VOTRE CODE</pre> pour insérer un block de code coloré

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.