Installer Adobe Air et Balsamiq Mockup sur Ubuntu 12.10 64 bits 9


Pour installer Balsamiq, il faut Adobe Air, qui bien entendu ne fonctionne pas out of the box et nous pond la magnifique erreur:

error while loading shared libraries: libgtk-x11-2.0.so.0: cannot open shared object file: No such file or directory

Etape 1: on installe les libs de compatibilité 32 vers 64 bits:

sudo apt-get install ia32-libs-gtk

Je vous préviens, ça va faire mal, avec vingt-douze paquets à installer pour presque 100 Mo de téléchargement.

Etape 2: télécharger Adobe Air et le rendre éxécutable

On peut le récupérer ici, et ensuite on chmode tout ça:

chmod +x AdobeAIRInstaller.bin

A ce stade, si vous lancez l’installeur, il va vous sortir:

Adobe AIR n’a pas pu être installé. Installez Gnome Keyring ou KDE KWallet avant d’installer Adobe AIR.

Etape 3: ruser un peu en faisant quelques symlink:

$ sudo ln -s /usr/lib/i386-linux-gnu/libgnome-keyring.so.0 /usr/lib/libgnome-keyring.so.0
$ sudo ln -s /usr/lib/i386-linux-gnu/libgnome-keyring.so.0.2.0 /usr/lib/libgnome-keyring.so.0.2.0
$ ./AdobeAIRInstaller.bin

Si tout se passe bien Adore Air a été installé avec succès, et vous pouvez maintenant télécharger l’installeur de Balsamiq, mais la version air, pas la version deb. Tout devrait s’installer dans la joie et l’allégresse.

9 thoughts on “Installer Adobe Air et Balsamiq Mockup sur Ubuntu 12.10 64 bits

  • Sam Post author

    Attention, on installe justement pas la dernière version d’abobe air, mais la version 2.6, c’est à dire la dernière officiellement supportée sur cet OS.

    Notre chance c’est que Balsamiq utilise 2.6 :-)

  • Sam Post author

    C’est hyper lent à démarrer.

    Il y a 5 panels en plus de la vue principale: c’est 4 panels en trop et une vue principale rikiki arlos que c’est là que l’action se passe.

    Il y a une button bar sur 2 lignes ! Et impossible de savoir à quoi sert la majorité des icones avant de faire un hover dessus (et je suis dev, imaginez un designer).

    Pour faire simple, il faut retirer les 3 quarts des widgets pour commencer à le rendre utilisable. Et rendre les controles essentiels plus proéminent. Là il faut viser pour cliquer.

    Le mockup, c’est un truc quick and dirty. C’est le contraire de la programmation. Moins on en a à l’écran, mieux c’est.

    Il faut que ce soit rapide, facile. On fait du brouillon.

  • Peter Severin

    Merci pour les détails. C’est assez révélateur et je comprends bien votre perspective. Je ne connais pas votre config, mais je pense que un PC un plus puissant avec un écran avec une meilleure résolution devrait aider. C’est vrais que l’interface sous Ubuntu prends plus de la place que sous Windows ou Mac. C’est un problème Eclipse/GTK. Si vous connaissez un peu Eclipse vous devriez connaitre un peu ce problème.

    Comme c’est un outil basé Eclipse on peu fermer ou minimiser la plupart des panels. C’est aussi possible de maximiser la partie centrale avec un double-click sur l’onglet. On va jamais arriver a une interface minimale de Balsamiq mais ce n’est pas le but de WireframeSketcher non plus.

  • Sam Post author

    J’apprécie beaucoup votre approche de la critique. C’est assez rare dans le monde du logiciel. Très bonne chance à vous.

Leave a comment

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.