Et le Bitcoin est toujours là 18


Vu l’instabilité du projet, rien n’était moins sûr, mais la monnaie virtuelle continue son petit bonhomme de chemin.

En fait la dernière fois que j’en ai parlé, le BTC valait $9. Ensuite il s’était crashé à $3. En ce moment, il y a une sorte de bulle, comme en début d’année dernière, et il est à $45. Ce qui fait que si je revend quelques pourcent de mes BTC, je rembourse tout ceux que j’ai acheté.

Évidement cet article n’est pas une invitation à la spéculation sur le Bitcoin, mais plutôt l’expression de ma joie que cette bizarrerie soit allée aussi loin. Qui l’eut cru ? Déjà moi, quand Wikipedia est sortie, j’ai dis que ça marcherait jamais…

Bref, ça fait plus d’un an que j’utilise Bitcoin maintenant, et voici les quelques points à noter :

  • Pour les curieux, voici un site avec des taux de change à peu prêt à jour. Rappelez-vous juste que ça peut changer du tout au tout du jour au lendemain. Bitcoin n’est PAS stable. Bitcoin n’est PAS sûr.
  • Achat et revente sur Bitmarket.eu. C’est facile. C’est pratique. Pas de problème de vol pour le moment. (Par contre le site est down aujourd’hui :().
  • En combinant l’hébergeur cinfu, le registrar namecheap, et quelques VPN sérieux, on se retrouve avec une chaîne complètement anonyme pour gérer un service Web, payé en bitcoins.
  • LocalBitcoin est un annuaire qui permet d’acheter et de vendre des BTC de main à la main. Il utilise un système de réseau de confiance appelé bitcoin-otc basé sur IRC et GPG. Pratique, mais pas très user friendly.
  • Cette semaine je l’ai utilisé pour qu’un ami aux US me rembourse un coli que je lui ai envoyé. Rapide. Pratique. Il a fait une affaire vu le taux de change.
  • Le wallet android marche très bien. Quand on voit la pression pour imposer NFC qui est une sombre bouse, je me dis qu’il faut vraiment travailler sur les alternatives.
  • django-bitcoin permet l’intégration de Bitcoin à son site (tellement qu’on peut créer son site de trading avec).
  • accepter Bitcoin sur son site de vente en ligne peut maintenant se faire à travers un simple plus sur un des nombreux services disponibles. Plus besoin de coder.
  • Pour les amoureux du code, il y a quand même un implémentation pédagogique (et super lente) d’un mineur en Python et une API pour écrire son Wallet en Python.
  • Il y a un tas, mais alors un tas, de services morts nés. On sent que tout ça est très jeune.

Certes, on est encore loin de faire ses courses avec. Ce n’est toujours mamy-proof. On ne peut acheter ses pizza en bitcoins qu’aux USA et l’achat sur Amazon et Ebay est toujours un truc à base de 3rd party. Mais l’expérience continue. C’est beau. C’est fun.

18 thoughts on “Et le Bitcoin est toujours là

  • sil

    Article 442-4 du code pénal :

    La mise en circulation de tout signe monétaire non autorisé ayant pour objet de remplacer les pièces de monnaie ou les billets de banque ayant cours légal en France est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

    L’état français a donc déjà tout prévu pour contrer ce système !

  • khertan

    y’a même des clients ecrit en Python …

    BitPurse, Électrum …

    Par contre le mineur en Python, c est juste pour comprendre comment ça marche. Il n est pas optimal. Il y a un vrai mineur supportant le protocol Stratum et OpenCl : pyoclbm

  • pirateboxge

    Y a juste un petit truc qui me dérange avec le bitcoin, c’est qui ce Satoshi Nakamoto ??
    A ce jour aucune info qui soit sure…

  • Goldy

    @sil,

    Le bitcoin étant une monnaie dématérialisée, il n’est du coups pas concerné par cet article (qui parle de pièces et de billets).

    Sinon, concernant le bitcoin, cette monnaie passe sont temps à ne m’apporter que des regrets. Le regret de ne pas avoir installé sur mon serveur un mineur de bitcoin alors que je l’avais essayé dans les premiers mois de son existence, et maintenant le regret de ne pas en avoir acheté lorsqu’il n’était qu’à quelque dollars…

  • Symen

    Content de voir que ça se développe!
    Je vois la monnaie Bitcoin un peu comme TOR: Je suis heureux qu’elle existe mais j’espère ne pas devoir l’utiliser.
    Au passage NFC en soit ça ne permet qu’à deux appareils de communiquer. D’ailleurs bitcoin-wallet permet de transférer des bitcoin par NFC. :)

  • roro

    A 45 dollars l’unité, ça commence à sentir la bulle spéculative.
    Gare à l’atterrissage, ceux qui sont à l’avant risquent d’êtres secoués.

  • sil

    @Goldy

    maintenant le regret de ne pas en avoir acheté lorsqu’il n’était qu’à quelque dollars…

    En spéculant sur une monnaie, tu n’apportes rien à l’économie et est injustement rétribué. C’est ça la principale faiblesse du Bitcoin.

  • Sam Post author

    Le valeur du bitcoin s’est crashé plusieurs fois, et je pense que c’est arrivé quand trop de personnes ont commencé à spéculer plutôt qu’utiliser la monnaie : une monnaie que personne n’utilise est une monnaie de singe, surtout quand elle n’est pas reconnue par une autorité centrale.

    J’ai bon espoir que cet état de fait serve de mécanisme régulateur : à chaque fois que trop de spéculateurs arrivent, la monnaie se vautre, ils vendent, seuls les utilisateurs de la monnaie restent, et ça repart.

  • Réchèr

    Rickou le pirate dit que les bitcoins vont finir par valoir 100 000 dolleurze, voire beaucoup plus : http://falkvinge.net/2013/03/06/the-target-value-for-bitcoin-is-not-some-50-or-100-it-is-100000-to-1000000/

    Mais il précise lui-même, à la fin de son article, que son avis est forcément impartial, puisqu’il a mis toutes ses économies dedans, tel un vilain spéculateur décrit dans les précédents commentaires.

    Moi je ne demande qu’à le croire. Mais ses estimations me semblent faites un peu à la va-vite. De plus, il ne faut pas oublier que plein d’autres crypto-monnaies ont été créées en s’inspirant des bitcoins : litecoin, namecoin, devcoin, … Elles vont peut-être “accaparer” une partie de la valeur qui auraient été prise par les bitcoins si ça avait été la seule crypto-monnaie existante.

    En ce qui concerne Satoshi Nakamoto, personne ne sait qui c’est. Si ça se trouve il est même pas japonais, et si ça se trouve c’est plusieurs personnes.

    Moi je trouve ça cool, ça rajoute un peu de mystère mystique aux bitcoins. Mais d’un autre côté, c’est embarrassant, ça n’encourage pas les gens à essayer cette monnaie qui semble vraiment venir de nulle part.

    • Sam Post author

      The total size of the transactional currency market is hard to estimate, but has been pegged at about $60 trillion (the amount of money in circulation worldwide). Seeing how this number is roughly on par with the world’s GDP, it is a reasonable enough number to be in the right ballpark. Based on my four earlier estimates (one, two, three, four), I think it is reasonable that bitcoin captures a 1% to 10% market share of this market.

      Il fume quand même un peu le monsieur. 1 à 10% c’est plus de l’optimisme là, c’est un appel à la révolution. J’aime beaucoup Bitcoin mais, bien que si le projet accroche ce sont des chiffres rêvables, il y a tellement de chance que ça foire en route que c’est de la pignole là.

      Enfin, osef, on verra bien.

  • Goldy

    @sil

    Ce n’est absolument pas de ça dont il est question, c’est juste que la valeur du bitcoin reste indexée sur le dollars, si je veux acheter ou vendre un service en bitcoin, il est impossible de faire abstraction de son taux de change, et au prix actuel du bitcoin, il est très difficile de l’utiliser. Si je me fais payer en bitcoin, j’ai la quasi certitude que la valeur de cette monnaie va s’effondrer rapidement et que l’argent que j’aurais touché risque de ne valoir que le tiers de sa valeur d’ici quelque mois. C’est donc juste qu’il est donc impossible pour moi d’obtenir des bitcoins, tout comme à ceux qui en possèdent d’acheter des services.

  • roro

    j’y reviens, pour avoir une juste idée de l’état des choses, il faudrait connaître le ratio des points d’entrée/sortie et leur volume de transaction.

  • Krysztof von Murphy

    Mouais. Le jour où cela prendra trop d’ampleur, il y aura un tir croisé des banques, privées ou centrales, ou de divers gouvernements pour siffler la fin de la récréation.

    Les US ne vont pas lâcher leur capacité à faire tourner la planche à billets, et les Chinois à maîtriser le cours de leur monnaie.

    Et fiscalement, il est hors de question que tout ça passe en dessous des radars du fisc. C’est ce qui empêche aussi les SELs de grandir.

    Donc au mieux, une monnaie de plus, dans le rang comme les autres.

  • Op

    @Sil
    Les Bitcoins sont tout l’opposé du Bancor !
    Le Bancor est une monnaie contrôlée et manipulée par les États. Tout l’inverse des Bitcoins!
    Leur valeur dépend de la confiance, de l’offre et de la demande, ainsi que de l’anonymat .

  • Sam Post author

    @Krysztof von Murphy: je pense aussi. Mais il est possible que l’opposition des pouvoirs en place soit ce qui donne de la force au mouvement Bitcoin. Ca donnerait de la visibilité, et la motivation aux alter-machin pour faire vivre le projet.

Leave a comment

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.