E-ink et confiseries 30


Ceci est un post invité de MrAaaah posté sous licence creative common 3.0 unported.

Pour conclure ma série d’articles autour du coffre secret de Sam et Max, je vais finir avec une présentation du cadeau qui était à décrocher.

C’est vendredi matin à l’aurore qu’une hirondelle d’Afrique m’a livré le paquet tant attendu !

Le fameux colis

Peu de chance que cela soit une Thaïlandaise ou un kilo de boudin

La Kobo et des bonbecs

À l’intérieur, un (une?) Kobo mini, qui est une liseuse numérique de 5" vendue par la Fnac, accompagnée de 4 petits sachets de Dragibus pour que rien ne bouge dans le colis.

N’ayant l’appareil que depuis hier et n’ayant jamais utilisé d’eReader auparavant, je n’ai pas eu le temps de tester la bête en profondeur, mais je vais tout de même essayer de vous faire un petit compte-rendu.

Ce qui frappe tout de suite, c’est que c’est la taille (l’écran est 4 fois plus petit qu’un iPad), on peut ainsi se demander s’il est confortable de lire sur un écran de cette taille.
En fait, cela dépend du format et du type de l’ouvrage que l’on souhaite lire. Le Kobo supporte les fichiers PDF et les epub (le JPG, le PNG et le GIF aussi, mais bon …).

Les formats

Le point fort dû format PDF qui est de garantir une mise en page identique sur tous les OS et dans tous les logiciels est ici un gros défaut. Sachant que sur le Kobo cette mise en page est gardée et que l’on est sur un écran beaucoup plus petit qu’une page de livre, on passe son temps à zoomer et se déplacer sur le contenu ; si cette contrainte ne gêne pas trop sur smartphone ou tablette, car ces actions sont immédiates et naturelles à réaliser (où presque, selon les modèles). Dans le cas d’une liseuse, nous sommes en présence d’encre électronique avec un temps d’affichage très lent (par rapport à un écran “classique”), il faut pas loin d’une seconde pour chaque action (déplacement ou zoom) ce qui rend la navigation insupportable et pas pratique du tout.
En gros c’est vraiment un format à oublier pour un appareil de cette taille. Il existe bien des convertisseurs PDF -> ePub, mais ça ne ma pas donné quelque chose de concluant. Pour le PDF, un eReader de taille supérieure serait peut-être plus adapté (à tester), même si je pense qu’une tablette (type iPad) est le top (réactivité, taille, etc.)(sauf pour les yeux).

Pdf on Kobo

Lire un pdf sur la Kobo, c'est chiant …

Le format epub, lui est tout récent, car il est apparu avec ces eReader. Je n’avais jamais eu l’occasion de tester ce format et c’est tip-top pour ce genre d’appareil. L’ePUB c’est tout le contraire du format PDF, c’est libre, ouvert et surtout il laisse le soin de gérer la mise en page du contenu au logiciel, ce qui permet d’avoir accès à une table des matières, de modifier sa police, l’interlignage et tout un tas d’options relatives à la mise en page. Là où ça peu coincer, c’est pour les BD ou les livres où la mise en page n’est plus “traditionnelle”, wiki me souffle à l’oreille que le format “Fixed Layout” a été développé pour contrer ça, je n’ai pas testé donc je ne me prononcerais pas dessus.

Les options d'un epub sur la Kobo

On peut configurer l'affichage assez précisement sur les epub

L’engin

Bon, passons un peu à lecture et au confort. Je n’avais jamais testé d’eReader auparavant et je suis bien surpris du confort de lecture par rapport à une tablette qui t’éclaire la tronche et te crame les yeux. L’eReader simule le rendu de l’encre sur du papier, il faudra donc une source de lumière à proximité pour voir quelque chose. La résolution n’a pas l’air exceptionnelle, quand les textes sont trop petits ils sont à la limite de disparaitre, mais avec une police de taille raisonnable c’est très propre. Ça supporte aussi les images, sauf que l’écran est en noir et blanc, pour tout ce qui est schéma c’est ok, mais pour des photos ça peut vite être dégueulasse.
Le confort change également beaucoup selon le type de livre. On m’a demandé si la lecture de gros pavés n’était pas trop galère sur un reader de cette taille. Je pense que pour un livre classique (roman/nouvelle) il n’y aura pas trop de problèmes. Par contre, ça risque d’être beaucoup plus chiant pour les livres contenant de nombreux schémas/dessins (genre livre technique, manuel de maths, etc), ainsi que pour des livres d’informatique contenant du code où celui-ci sera étalé sur de nombreuses pages impliquant des retours en arrière (sans parlé du nombre de colonnes).

Un livre d'info sur Kobo

Un petit livre sur l'informatique, même avec quelques schéma, ça passe nikel

L’objet en lui même à l’air de bonne qualité, ça tient bien dans les mains et c’est bien fini. Ça tient facilement dans une poche, ça sort de veille très vite et surtout ça ne consomme rien (juste aux changements de pages).

Le moins

S’il n’y a rien à redire sur l’appareil en lui même, c’est au niveau du contenu proposé que ça pèche. Petit exemple, avec Le trône de fer, tome 1 [Poche] chez Amazon ; qu’on me vende un bouquin physique 10€ ou plus ne me dérange pas, le papier et l’encre ne se sont pas donnés, ça reste un bel objet, on peut le prêter, le revendre, en louer, etc. Mais qu’on me vende un putain d’epub au même prix, voir des fois plus chères que l’ouvrage physique, un truc doit m’échapper ! Ici, 9€ le tome 1 de GoT au format numérique et 8,10€ la version poche, euh …
Bon, je ne vais pas plus loin sur ce point, il faut savoir qu’il y a aussi des bouquins gratuits (de manières légales ou pas…).

La librairie du Kobo

Conclusion

Cette version mini est super pour stocker un tas de bouquins “traditionnels” dans sa poche (1.2 go de livre pour 134g) tout en offrant un bon confort de lecture. Pour un usage à domicile, la taille supérieure est certainement un plus. Pour les amateurs de BD’s, comics ou autre bouquin contenant plein d’images (ou du code) il faudrait tester sur une liseuse plus grosse (par contre il ne me semble pas qu’il y’ai encore de version couleur) ou alors une tablette plus classique (iPad, ou autre). Pour ceux qui veulent un test plus en détail, il y’a un article sur lesnumériques.com

En tout cas, merci Sam et Max c’est un chouette cadeau ! Je ne sais pas trop pour le moment quelle sera mon utilisation et si ça va devenir un objet utilisé au quotidien, mais pourquoi pas. Je ne lis plus depuis quelques années (excepté des bouquins techniques et quelques bds), ça pourrait être l’occasion de s’y remettre vu la praticité de l’objet ! (Ah et pour les dragibus, ils ce sont pris une grosse branlée)

30 thoughts on “E-ink et confiseries

  • Sam

    Un grand merci à Mraaaah pour avoir écrit ces articles car il n’était pas du tout obligé de le faire. En prime il a passé visiblement beaucoup de temps dessus.

    J’en profite pour étendre mes remerciements à tous ceux qui ont écrit des articles invités, ils ont toujours été bien travaillés. C’est super cool !

  • mraaaah Post author

    @Sam : Ça me fait plaisir, vu ce que vous m’avez apporté via ce blog (que cela soit par le partage de connaissance ou là via votre jeu) je pouvais bien faire ça !

    @Ali : En France la Fnac à l’exclusivité visiblement. Lors de l’utilisation, ça se résume à avoir le logo de la Fnac lorsque l’appareil est en veille et éteint.

  • roro

    “L’hirondelle d’Afrique…”.
    Mettez du poète dans le votre codeur.

  • Ali

    @Mraaaah c’est que la FNAC livre pas en dehors de la France, et que je suis loin de la France…

  • kinezana

    Juste pour développer sur les dragibus.
    C’est GÉ-NIAL !
    1 – ça remplace très bien du papier bulle
    2 – c’est trop choupi :3

  • Max

    Merci pour ce compte-rendu!

    Combien on peut mettre de bouquin de taille “moyenne” d’après toi dessus ?

  • Max

    je le rajoute:

    Côté mémoire, la Mini dispose de 2 Go (dont 1,2 Go disponible pour le stockage, soit environ 1 400 livres numérisés).

  • cym13

    Ça me rappelle qu’il y a eu une review très intéressante de hack de Kobo glo (cousine de la kobo mini) dans le magazine Open Silicium 7 (le dernier en date). On y apprend notamment que cette plateforme est facilement modifiable, qu’il serait même possible de mettre un tout autre système dessus sans trop se casser la tête et que certains modèles affichent 2G de stockage interne alors qu’ils contiennent en réalité une carte de 4G à moitié formattée. Si tu es bricoleur, ça t’intéressera peut-être !

  • mraaaah Post author

    @Max : Ce sont les chiffre ‘officiels’, après ça va varier encore une fois selon le type de bouquin, j’ai juste 3-4 epub pour le moment, un roman de 800 pages tourne autour des 1-2mo, j’ai un bouquin d’info de 800 pages également avec quelques schémas qui lui est à 8mo. Donc y’a qua

  • mraaaah Post author

    (suite) Donc y’a quand même de la place.

    @cym13 Ah c’est intéressant ça, je vais essayer de trouver un peu d’info là dessus, bon après je sais pas trop ce que ça peut apporter d’y coller un autre OS mais ça peut être marrant.)

  • cendrieR

    Une liseuse, c’est le pied. Je trouve l’écran de ce Kobo peut-être un peu petit, mais du coup c’est vrai qu’il gagne en transportabilité.

    Pour les epub, je trouve aussi que l’offre est plus que limite. Les bouquins qui existent dans ce format sont vendus un peu chers je trouve, et surtout les bouquins en VO anglophones ne peuvent souvent pas être achetés, point-barre. Très dommage.

    Heureusement : pour les tarifs, on peut profiter de promos sur certaines boutiques, je mettrai peut-être des liens en rentrant chez moi.
    Et pour les epub non achetables dans le commerce, je n’ai aucun remord à les pirater du coup. Il y a des forums pas mal pour ça (souvent on les trouve par packs de 1000, ça fait un peu livres au kilo – mentalité un peu trop répandue parmi les possesseurs de liseuses – mais rien n’empèche de ne conserver que ceux qui nous intéresse.)

    Pour les ouvrages techniques, je ne suis pas convaincu de l’optimalité de l’epub. Ce format permet l’insertion de liens cliquables, mais je n’ai pas trouvé d’exemple d’une exploitation intéressante de cette fonctionnalité dans le cadre d’ouvrages de prog par ex… D’autant plus qu’on trouve encore principalement du pdf pour ce qui est de l’académique.

    Cadeau très utile en tout cas, bien vu Sam&Max.

  • Pierre

    Je me suis acheté un Kobo Touch lors de mon passage au Canada l’été dernier. Il déconne un peu (genre quelques freezes et des lenteurs toutes les 3-4 pages), mais quand tu voyages, c’est quand même plus pratique que se trimballer 3-4 bouquins de 400 pages !

    Le confort de lecture est bon, et ce que j’aime beaucoup, c’est la fonction traduction/définition quand tu appuies sur un mot pendant une seconde. C’est vraiment pratique !

    Par contre, hors de question que j’achète des livres électroniques : soit je prends des bouquins du domaine public, soit je pirate. 10 EUR pour une merde pleine de DRM, non mais et puis quoi encore ?

  • Pierre

    Ah ouais et je suis d’accord avec cendrieR, pour les ouvrages techniques (et ceux qui contiennent des liens en général), c’est pas exploitable car trop lent.

    Genre quand tu as une citation dans un livre avec un numéro de référence, si tu cliques dessus il t’emmène à la fin du bouquin, mais en général il n’y a pas moyen de revenir facilement d’où tu viens, du coup tu perds 3 minutes à retrouver la page où tu étais. Tu refais pas la même erreur deux fois, et tu arrêtes de cliquer sur les liens.

    Quant aux ouvrages techniques, généralement tu as besoin d’aller d’un chapitre à un autre, c’est pas gérable.

    Par contre, encore une fois, la lecture pure et simple, c’est un régal :)

  • olref

    @sametmax : je lis le blog depuis un an mais je n’ai jamais commenté (super blog, super intéressant toussa toussa), alors soyons fou je me lance :

    Je possède une Kobo Glo depuis plusieurs mois et je ne lis plus que comme ça. C’est pratique pour lire des gros pavés bien lourds sans fatiguer mes p’tits bras pas trop musclés, l’écran est super clair et ça fait gagner énormément de la place à la maison.
    Pour lire des Romans le noir est blanc est bien suffisant (de toutes façons pour de la BD l’écran est bien trop petit).
    Concernant le prix des bouquins par contre c’est clairement abusé !!
    Le gros point fort par rapport à une tablette (en plus de ne pas flinguer les yeux) c’est l’autonomie de la batterie, il y a moyen de tenir 3 ou 4 semaines sans recharger.

    Les défauts :
    – Pour les pdf c’est pas la peine c’est illisible…
    – Des fois la liseuse freeze, il faut alors une petite aiguille pour la rebooter (le truc c’est qu’on a pas forcément un nécessaire de couture sous la main). Ca arrive pas souvent mais c’est bien lourd.
    – Pour les séries de romans, la liseuse n’affiche pas le numéro du tome et des fois c’est un peu galère

    Un bon logiciel à utiliser pour gérer sa bibliothèque d’epub : calibre : il gère les métadatas des bouquins et les transferts sur plusieurs modèles de liseuse. En plus c’est développé en python.

  • Sam

    Avec tous ces retours, je crois que je vais me porter sur la kobo aura, qui est plus grosse. Surtout que j’ai pas mal de truc en PDF.

    C’est balot d’ailleurs cette histoire de PDF, car sur un de mes android, le lecteur PDF il avait un mode pour ignorer la mise en page et faire comme avec un epub. Ne pas avoir ça sur une liseuse, c’est mega con.

  • olref

    Pas sûr que la Kobo Aura soit meilleure sur les PDF… un autre défaut de ces liseuses c’est l’absence de mode payasage, on peut pas tourner l’écran pour avoir une plus grande largeur d’affichage.

    Pour comparaison j’ai la tablette Kobo Arc qui à un écran de 7 pouces (contre 6.8 pour la Aura), pour lire un pdf il faut au moins zoomer un peu (pour ne pas afficher les marges) ou passer en mode paysage.

    Il faudrait directement tester la bête en magasin pour voir le rendu sur du pdf.

  • Pierre

    sur un de mes android, le lecteur PDF il avait un mode pour ignorer la mise en page et faire comme avec un epub.

    @Sam : sûr de ça ? Je croyais que le format PDF était un format postscript « ligne à ligne », ce qui fait qu’il est impossible de le restructurer en fonction de la largeur d’écran…

  • Sam

    100% certain. Ca marchait avec des bugs parfois (je suppose qu’il est obligé de faire quelques extrapolations), mais sur des pdfs simples, ça marchait.

  • Lyyn

    Eh… Normal que je ne vois pas l’article sur la page d’accueil du blog ? J’y ai accédé via la newsletter D:

  • gardouille

    Nice comme cadeau =)

    Pour infos, Sony bosse sur une liseuse plus grand format (Digital Paper): https://www.youtube.com/watch?v=HZSGZkEEVfQ

    Bon par contre c’est du Sony, le prix a la sortie risque de faire un peu peur ^^

    La kobo aura peut être intéressante, j’essayerai de la trouver en test au prochain passage en magasin fnac.

  • Sam

    Et puis bon, sony, c’est les mecs qui ont aider la RIAA aux pires époques, fait chier tout le monde avec des DRM et des softwares de merde à installer sur son ordi, mis un rootkit sur leurs CD audio pour contaminer leurs propres clients et militer pour le fichage des internautes qui utilisent du P2P.

    Perso, je crois que le billet de banque est le seul bulletin de vote qui est toujours pris en compte.

  • dornata

    L’avantage de la Kobo par rapport aux tablettes, c’est surtout de pouvoir lire en pleine lumière. Une tablette ou un smartphone, ca ne fonctionne pas quand il y a trop de luminosité!
    Pour les epub, je crois qu’en prenant simplement les livres qui t’interessent sur le site de la team Alexandriz, il y a de quoi passer plusieurs années à la plage….

  • sandrine

    Après l’évaluation de tous les avantages et les inconvénients des principaux ebook reader sur le marché, il n’y a rien de mieux qu’un Kobo.

    Mais la partie difficile: quel modèle de Kobo qu’il faut acheter? Kobo Touch à prix bas, H2O l’imperméable à l’eau ou l’excellent Glo, Aura et Aura HD?

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <pre> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Des questions Python sans rapport avec l'article ? Posez-les sur IndexError.